Charles, d’où t’est venue l’idée de Prêt d’Union ?

J’ai eu besoin de fonds pour payer mes impôts et ne souhaitant pas débloquer mon épargne, je me suis tourné vers ma banque pour demander un prêt. Au bout de deux mois, j’ai constaté que le crédit que j’avais contracté était en fait un crédit renouvelable avec un taux à 14% par an. C’est alors que le déclic m’est venu : le taux auquel l’épargne des français est rémunérée est très inférieur au taux auquel ces derniers accèdent au crédit, la différence allant tout droit dans la poche de l’intermédiaire, à savoir la banque. J’ai donc pensé à une plateforme internet qui permettrait de « mettre face à face » des particuliers en situation d’épargne avec des ménages en recherche de financement. Chaque partie aurait ainsi accès à ce que j’appelle un taux « juste » : les emprunteurs pourraient obtenir des taux de crédit relativement faibles et les épargnants avoir accès à la rémunération du crédit à la consommation en souscrivant un produit dont le couple rendement-risque serait intéressant.

Ton verdict sur 2012?

Nous sommes tous très contents de l’année qui s’est déroulée. Nous avons eu le plaisir de pouvoir financer pour près de 13 millions d’euros de projets et sommes ravis de voir que les mentalités peuvent changer. Nos clients sont convaincus par le crédit entre particuliers et participent à la création d’un système de crédit plus simple et plus transparent. Bien entendu, tout cela n’aurait pas été possible sans tous nos investisseurs-prêteurs qui ont eu confiance dans notre plateforme. C’est réellement une expérience très euphorisante que nous vivons.

T’attendais-tu à un tel succès ?

Nous avions conscience qu’il y avait de la place pour un acteur innovant sur le marché du crédit et de l’épargne et que les consommateurs étaient à la recherche d’une alternative sécurisée plus efficace et moins chère au système bancaire. En novembre, nous avons atteint les 1 milliards d’euros de demandes de crédit, ce qui montre que le postulat que nous avions fait était bon !

N’as-tu pas peur des réactions des autres banques ?

Quand on lance un nouveau projet, on a forcément des inquiétudes. Mais on ne peut pas avancer si l’on se laisse effrayer par l’inconnu. C’est certain, notre concept risque de ne pas plaire à tout le monde, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut baisser les bras. De plus, grâce à nos clients, on se sent réellement soutenus et ça nous donne encore plus envie de continuer.

Quels projets pour 2013 ?

Beaucoup de choses !

Déjà, les équipes grossissent à vue d’œil pour pouvoir répondre aux nouvelles demandes. C’est vraiment un plaisir pour nous de pouvoir embaucher de nouveaux salariés, que ce soit des jeunes diplômés ou des personnes d’expérience.

Ensuite, nous espérons pouvoir franchir le cap des 5 millions d’€ de crédits octroyés mensuellement au 2nd semestre 2013.  C’est un objectif ambitieux mais nous nous sentons tout à fait capable de l’atteindre et avons réellement envie de pouvoir continuer à financer les ménages français. Les investisseurs-prêteurs eux, sont au rendez-vous et sont prêts à nous suivre en 2013.

Ton meilleur souvenir de 2012 avec Prêt d’Union ?

En 1 an, il y a déjà beaucoup de bons souvenirs mais le plus marquant est certainement le jour où nous avons reçu le double agrément d’établissement de crédit et de prestataire de services financiers. L’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) n’avait pas délivré ce type d’agrément à une jeune entreprise autre qu’une filiale de groupe bancaire depuis plus de 15 ans. Sans ça rien n’aurait été possible. Ça a été le vrai début de l’aventure, un moment particulièrement fort pour les 4 co-fondateurs.

Qu’as-tu envie de dire à ton équipe ?

Continuez ! C’est un vrai bonheur de travailler avec toute cette équipe dynamique et soudée. Notre entente et notre communication est la clef du succès. Tenons-nous prêts à accueillir les nouvelles recrues et à leur communiquer notre envie de faire bouger les choses.

Qu’as-tu envie de dire à tes clients ?

Tout d’abord un grand merci ! Depuis 1 an, nous avons le sentiment d’être utile et de réellement contribuer à l’économie réelle française. Rien n’aurait été possible sans la confiance de nos investisseurs-prêteurs et de nos emprunteurs. A nous maintenant de continuer à les satisfaire. Ce sont avant tout nos clients qui font avancer les choses, nous leur donnons simplement les outils pour pouvoir le faire.

2 réflexions sur “ Interview de Charles Egly, président du directoire et co-fondateur de Prêt d’Union ”

  1. je ne vous connaissez pas du tout, je viens de découvrir via le net, je suis dans le besoin et peut être que vous pourrez m’aider j’ai fais des simulations pour emprunter afin de couvrir un crédit..;Estt-ce faisable.

    Dans l’attente,

    Bien cordialement et félicitations à votre équipe!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *