L'Union des Economes | Blog Younited Credit - Page 48 sur 48 -

La « Revue française de socio-économie » consacre son dernier numéro* au marché du crédit à la consommation. Un ouvrage intéressant, et qui rappelle tout d’abord le rôle du crédit dans le financement de l’économie.

L’image des banques et des établissements de crédits traditionnels s’est certes considérablement dégradée ces dernières années. Cette détérioration s’explique notamment par des pratiques commerciales parfois abusives. Mais il parait sain de rappeler aujourd’hui, comme le fait cet ouvrage, que « le crédit à la consommation est nécessaire à la croissance (…). Il n’y a pas de mauvais crédit en soi. Le mauvais crédit, c’est le crédit inadapté à la dépense à laquelle il est censé faire face. Cette inadaptation trouve sa source chez l’emprunteur et/ou l’établissement prêteur ».

Continuer la lecture

Louer sa voiture à un inconnu le temps d’un week-end plutôt que de la laisser dormir au garage, faire un trajet Lyon-Nice aux côté d’un parfait étranger, échanger son appartement parisien contre un loft New-Yorkais pendant les vacances, jouer les banquiers en finançant des projets artistiques….

Il y a 5 ans, tout cela paraissait pour le moins incongru.

Continuer la lecture

Vu de l’Occident, la Chine n’a pas fini de faire des envieux avec sa croissance à deux chiffres. Et pourtant, de l’intérieur, on est bien plus critique vis-à-vis du système, notamment à propos de l’accès au crédit. Sous le feu des critiques, l’Etat central est accusé de faire du profit à travers ses banques.

En Chine, pas facile d’avoir accès au crédit lorsqu’on est un citoyen lambda ou une PME. Le crédit bancaire y est essentiellement réservé aux entreprises d’état, aux multinationales ou encore aux projets immobiliers. Quant aux petits épargnants, avec une épargne rémunérée bien en deçà de l’inflation, ils n’y trouvent pas non plus leur compte.

Continuer la lecture

Alors que le monde de la finance est régulièrement mis au banc des accusés comme principal coupable de la crise financière qui secoue la zone euro, Le Monde pose la question de la réforme du système bancaire en France.

Campagne présidentielle oblige, les discours anti-banques vont fleurir. Comment déceler le vrai du faux ? les discours populistes des discours réalistes ?

Le rapide article d’Anne Michel braque les projecteurs sur la règle Volcker : limiter les investissements spéculatifs des banques pour empêcher les conflits d’intérêts entre banques de détail et banques d’investissement.

Bref, il s’agit grosso modo de revenir à la mission originelle des banques : collecter l’épargne pour financer l’économie « locale ».

Continuer la lecture

42% des Français déclarent avoir une « mauvaise opinion des banques ». Ils ont quelques raisons : que font les banques de notre argent ? Pourquoi ne financent-elles pas plus notre économie locale et les PME françaises ? Pourquoi faut-il passer sous leurs fourches caudines pour obtenir le plus petit découvert ? Pourquoi une majorité de Français redoute de recevoir l’appel de leur banquier ? Peut-on encore faire confiance aux inventeurs des subprimes et du crédit revolving ?

Pourtant, moins d’un Français sur dix dit avoir envisagé de retirer tout ou partie de ses économies de sa banque. Sommes-nous vraiment responsable de notre argent alors que nous le confions aveuglément à des banques que nous critiquons ouvertement ? Il est vrai qu’elles ont su se rendre indispensables.

Continuer la lecture

Qu’est-ce que le crédit ?

Ce n’est que de la confiance car on ne prête qu’à ceux en qui l’on croit. D’ailleurs, qu’est-ce qu’un taux d’intérêt élevé sinon un signe de méfiance ? Mais aujourd’hui qui a confiance en qui ? Les États-Unis ont déjà perdu leur triple A. La France, l’Allemagne, et dans leur sillon l’essentiel de la zone euro, perdront le leur probablement avant l’arrivée du printemps.

Aujourd’hui, chacun s’inquiète de cette situation. Les patrons comme les employés, les directeurs de banque comme les retraités craignent la terrible rigueur qu’imposera inéluctablement la crise. Mais en pratique, la question est avant tout une question de crédit.

Continuer la lecture

En mai dernier, une étude du cabinet Deloitte analysait la relation des Français avec leurs banques et le système bancaire en général.

Seulement 43% des clients interrogés déclaraient avoir confiance dans le système bancaire. Le climat de confiance entre les français et leur banque principale est lui plus élevé : 57% sont satisfaits.

Evidemment, la crise financière majeure que nous traversons et les différentes prises de paroles (journalistiques, politiques ou tout simplement personnelles) sont autant de raisons à ce climat délétère.

Continuer la lecture


« Le système tourne autour des banques. Donc il peut être détruit par les banques » : la sortie médiatique d’Eric Cantona l’année dernière avait généré un élan de sympathie sur le net.

1 an après, si il ne faut pas regretter ne pas l’avoir suivi, force est de constater que le sujet fait de plus en plus débat.
Plutôt que de penser négatif (« le système tourne autour des banques / faisons péter le système / tuons les banques »), système de raisonnement finalement peu constructif, pourquoi ne pas penser positif ?

Continuer la lecture

Certains auront reconnu le titre d’un ouvrage de Nicolas Pécourt, Directeur de la communication et de la prospective d’une société financière spécialisée bien connue.

Mais c’est aussi la question que s’est posée l’équipe des fondateurs de Prêt d’Union, avant de se lancer dans l’ambitieux projet de créer le premier établissement de crédit communautaire agréé en France. Un monde sans crédit : est-ce possible ? est-ce souhaitable ? N’allions-nous pas à contre-courant des aspirations des consommateurs en créant une nouvelle société financière (bien que fondamentalement différente de tous ses concurrents) ? Au même moment, un ami m’avait d’ailleurs rappelé avec humour la citation du poète allemand Berthold Brecht (1898-1956) « Qu’est ce qui est le plus moral, créer une banque ou l’attaquer ? »…

Continuer la lecture