Aujourd’hui, lundi 19 août 2019, nous célébrons la journée mondiale de la photographie. C’est l’occasion de se plonger dans cet univers aussi technique qu’artistique. On vous a ainsi préparé une petite liste d’anecdotes et de bonnes pratiques. Tout ça pour avoir toute l’étoffe d’un vrai photographe en herbe.

D’où vient la journée mondiale de la photographie

Pour célébrer ces 180 années d’avancée et de création artistique, commençons par un peu d’Histoire ! Et c’est au XIXème siècle que l’artiste et décorateur français Louis-Jacques-Mandé Daguerre met au point le daguerréotype, procédé primitif de la photographie. En reprenant et améliorant les techniques précédemment mises en place par l’ingénieur français, Joseph Nicéphore Niepce, il propose une véritable évolution.
Ce procédé est présenté par l’homme politique François Arago, aussi astronome et physicien, à l’Académie des sciences le 9 janvier 1839. Le brevet de Daguerre est ensuite acquis par le gouvernement français. Les détails du procédé sont publiés le 19 août 1839, et permettent de « doter libéralement le monde entier » de cette innovation majeure. C’est ainsi que la date de la journée mondiale de la photographie a été fixée au 19 août. Et pour les puristes, on commémorera même l’événement à 18h39, 1839 étant donc l’année de diffusion globale.

3 meilleurs fun-facts autour de la photographie

Et pour continuer en matière de culture, rien de tel que les 3 meilleures anecdotes autour de la photographie. Un petit coup de pouce pour s’immerger un peu plus dans cet univers.
1. Les appareils photos et caméras sont (encore) sur la lune. Des 14 appareils conçus pour les missions Apollo 11 à 17, un seul a été rapporté. Les 13 autres ont été laissés sur place pour permettre le rapatriement de pierres lunaires. En effet, le poids à bord était très limité.
2. Il est possible de développer des négatifs dans le café. D’après la chaine Youtube « Nifty », on apprend que, grâce à une préparation à base de vitamine C d’eau, de cristaux de soude et de café, il est possible de développer des négatifs. La même réaction chimique qu’avec le phénol – normalement utilisé pour le développement – se produit et les photos peuvent être développées en noir et blanc.
3. La photo la plus chère du monde s’élève à 6,5 millions de dollars. Vendue aux enchères pour 6,5 millions de dollars, Phantom est un cliché de Peter Lik mettant en valeur les reliefs de l’Antelope Canyon en Arizona et faisant apparaître une silhouette fantomatique.

3 photographes aux univers différents à explorer

L’art de la photographie reste un art relativement récent contrairement à la peinture ou même à la musique. Sa démocratisation a permis l’émergence d’un grand nombre de photographes. Bien souvent nos contemporains, voici notre sélection des 3 photographes aux univers respectifs caractéristiques.
1. Henri Cartier-Bresson : spécialisé dans la photographie artistique comme dans le photojournalisme.
Ce monstre sacré, surnommé « l’œil du siècle », est aussi célèbre pour ses clichés artistiques que pour ses reportages couvrant de grands événements. Toutes ses photos sont toujours pleine d’émotion.
2. Yann Arthus-Bertrand : spécialisé dans le cliché nature haut en couleur.
Reporter et écologiste, il rend hommage à la beauté de la planète. Il s’est rendu célèbre grâce a ses clichés aériens et son ouvrage La terre vue du ciel. Ce dernier a été vendu à 3 millions d’exemplaires dans 24 langues depuis sa première publication en 1999.
3. Ellen von Unwerth : spécialisée dans les photos artistiques de charme et de mode.
Elle propose des clichés aussi bien en noir et blanc qu’en couleur, jouant sur la célébration du corps avec un ton décalé et original. Elle s’est aussi démarquée par de nombreux projets publicitaires, audiovisuels et autres collaborations et a reçu plusieurs prix de la photographie.

3 indispensables à posséder pour révéler votre talent

Vous souhaitez suivre leur trace ou juste vous divertir ? Sachez que la photographie est en constante évolution. Ces dernières années des innovations majeures auront vu le jour. Et pourtant, des procédés anciens, que l’on pensait obsolètes et de moindre qualité, reviennent sur le devant de la scène. On pense notamment au polaroid ou l’utilisation d’objectifs fish-eye, redevenus de vrais phénomènes de mode dans les années 2010. Rien n’est donc figé ! Mais si vous souhaitez vous munir d’un ou deux basiques pour commencer, voici nos recommandations.
1. Un compact : pratique pour ses petites dimensions, son objectif est non démontable. Le capteur de petite taille permet des résolutions jusqu’à 10 mégapixels. Les réglages restent principalement automatiques. De par son utilisation très facile, il sera un allié privilégié pour tous les débutants et son prix est souvent inférieur aux autres modèles.
2. Un bridge : il fonctionne de façon assez similaire à celle du compact cependant il profite d’une grande capacité de zoom, de modes scènes supplémentaires, de traitements d’images plus performants,
3. Un reflex : à visée alimentée par jeu de miroirs, la précision est plus importante. L’appareil possède une grande qualité d’image et offre à son porteur de nombreuses possibilités tant par ses réglages que par ses objectifs interchangeables. Utilisable en manuel, semi-manuel, ou automatique, il permet de progresser à son rythme. Il sera tout de même pertinent de parcourir les détails du manuel explicatif avant de pratiquer.

Certains de ces appareils représentent un réel investissement. Ainsi, si vous souhaitez mettre de côté le charme de l’appareil photo jetable et passer le cap, il vous faudra étudier les caractéristiques propres de chacune des marques. Par ailleurs, si vous cherchez un financement, n’oubliez pas que Younited vous propose des solutions sur des petits montants à des taux imbattables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *