Vous l’avez peut-être constaté en allant faire le plein ces derniers jours. Les prix sont repartis à la hausse ! Younited Credit vous explique en trois points clés cette variation des prix.

La reprise du marché du pétrole

essence

Il avait connu une baisse violente ces derniers mois mais le prix du baril semble bel et bien reparti à la hausse de façon assez durable : il est passé de 28 dollars à la mi-janvier à environ 40 dollars actuellement.

Certains producteurs ont gelé leur production, ce qui permet un rééquilibrage entre l’offre et la demande. De plus, la demande continue d’augmenter de façon significative. Enfin, le marché du pétrole offshore, dominé par les américains et qui contribuait à casser les prix, semble désormais sévèrement ralentir.

Le rééquilibrage des prix entre le gazole et l’essence voulu par Ségolène Royal

royal

Le rapprochement entre les prix du gazole et de l’essence a été amorcé cette année par le gouvernement de Manuel Valls. Le but est simple : rééquilibrer le nombre de véhicules roulant au gazole (très polluant mais peu cher) et ceux roulant à l’essence (moins polluant mais plus cher).

« Les effets sont très nets (…) Les ventes se font, de plus en plus, au profit des véhicules à essence. Et nous poursuivrons ce rééquilibrage dans le projet de loi de finances 2017 » a ainsi déclaré le Premier ministre.

La contribution climat-énergie a été augmentée

La contribution climat-énergie, c’est l’autre petit nom de la taxe carbone. Jean-Marc Ayrault avait mis en place des mesures lorsqu’il était Premier ministre, mesures qui ont pris effet en 2016 : la contribution sur l’essence sera de nouveau relevée de 2 centimes et celle sur le gazole de 2,4 centimes. Cela doit rapporter 4 milliards d’euros à l’Etat en 2016.

Il semblerait que la conjoncture soit donc à la hausse (durable) du prix des carburants : une donnée qui pourrait fortement entamer le budget des français !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *