Le Brexit, contraction de Britain exit (sortie de la Grande-Bretagne) l’a donc emporté lors du référendum pour savoir si le Royaume-Uni devait ou non sortir de l’Union Européenne. Même si cette sortie va être progressive, Younited Credit vous présente le top 10 des choses qui vont changer pour nos voisins d’outre-Manche !

10. La recherche

Ce secteur va perdre environ 1.2 milliards d’euros de subventions européennes.

9. L’immigration

C’était l’un des principaux arguments des militants pro-Brexit : le Royaume-Uni va reprendre le contrôle de ses frontières. 1,5 millions d’immigrés européens se sont installés dans le pays entre 2004 et 2010.

8. L’ emploi

Le syndicat patronal CBI estime que 950 000 emplois seront détruits d’ici 2020 en Grande-Bretagne.

7. Les appellations contrôlées

73 produits devraient à terme perdre leur appellation contrôlée européenne, qui leur assurait un certain nombre d’avantages concernant l’exportation. Première victime : le cheddar.

6. L’agriculture

Les subventions européennes vont également cesser d’affluer. En 2015, les agriculteurs britanniques avaient touché 3.8 milliards d’euros pour ce secteur.

5. La criminalité

Les juges britanniques pourront désormais expulser les criminels dangereux issus des pays de l’Union Européenne (cela est interdit entre membres de l’UE). Ce nombre est estimé à 5789 selon le journal The Daily Telegraph.

4. La législation

Selon la chambre basse (équivalent du parlement français), 50 % des lois britanniques ont été imposées par l’Union Européenne. Le pays va donc « reprendre le contrôle sur ses lois », autre argument majeur des pro-Brexit.

3. Les fonctionnaires européens

Actuellement, 1200 britanniques sont employés par la Commission européenne et vont donc, à terme, perdre leur travail.

2. Les vacances

Le Premier ministre David Cameron avait annoncé qu’avec une sortie de l’Union Européenne, les voyages en Europe coûteraient environ 292 euros de plus par britannique.

1. Les revenus

Selon le ministre des finances anglais, les foyers vont perdre en moyenne 5390 euros d’ici à 2030. Ce chiffre s’explique par l’effondrement de la livre, l’augmentation des taxes à l’importation, et l’augmentation du chômage.

Mais tout cela se fera progressivement. La sortie définitive de la Grande-Bretagne devrait se faire dans un délai de deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *