Le collaboratif devient omniprésent en France. L’idée d’une ville intelligente, durable et innovante se dessine au fil des avancées technologiques. Plus qu’un simple concept, accompagner nos agglomérations vers le futur s’avère être un vrai défi nécessaire pour l’amélioration de la qualité de vie des citoyens du monde que nous sommes tous. Mais à quoi ressemblera la ville de demain ?

La fin des déplacements

Quiconque aurait du mal à imaginer une ville vide, dénuée de toute circulation, embouteillage ou autre sources de pollution sonore. Et pourtant, l’avancée des nouvelles technologies, le développement de la vision conférence, des clouds, a considérablement modifier notre manière d’aller d’un point A vers un point B. Désormais, les déplacements quotidiens ne sont plus systématiques : ils sont avant tout numériques.

Parallèlement, de nouvelles solutions de transports facilitent certaines de nos tâches quotidiennes. De nombreux projets ont depuis vu le jour. Le covoiturage évidemment mais pas que… Il est devenu aussi possible de se faire livrer un plat d’un grand restaurant à son domicile, de commander un apéro à 1h du matin, ou encore de se faire livrer chez soi ses courses commandées il y a 2h, etc.

Des partenaires financiers participatives

Ils s’appellent KissKissBankBank, Hellomerci, Prêt d’Union, ou encore dernièrement Finsquare, et sont déjà des acteurs presque incontournables du financement participatif, au point de se targuer de pouvoir potentiellement remplacer les banques.

Le crowdfunding ou crowdlending permet donc au grand public de soutenir financièrement un projet qui leur tient à cœur. Basé sur le principe d’économie collaborative, le financement participatif permet aux particuliers en quelques clics d’injecter de l’argent dans un projet qui leur tient à cœur. Cela revêt plusieurs formes : don, prêt ou investissement en capital.

Des nouveaux lieux de relations sociales

Les lieux de travail tels que nous connaissons aujourd’hui auront profondément été modifiés d’ici quelques années. Il est fort à parier que le travail ne sera plus le liant social principal pour bon nombre d’actifs. À ce titre, des espaces de co-working existent déjà afin de faciliter les échanges entre salariés de diverses sociétés. Le travail aussi devient coopératif.

Le retour du commerce local

Les acteurs traditionnels en sont bousculés. Le consommateur change ses manières de consommer, et acheter s’accompagne dorénavant d’une démarche citoyenne. On assiste à un vrai retour aux sources. Ces derniers privilégient en effet davantage le commerce de proximité, les marchés ou encore les producteurs locaux, au détriment des allées des galeries commerciales ou des rayons des Hypermarchés.

L’objectif est affiché : encourager l’économie locale et favoriser la proximité afin d’assurer le développement de l’emploi et la pérennité des entreprises dont on soutient l’activité.

Des résidences connectées.

De la Wifi partout pour tous. Des réseaux téléphoniques ultra-rapides. L’accès à l’information sera simplifié. Les individus graviteront autour de centaines de millions d’objets connectés et il sera possible de contrôler son appartement du bout des doigts sur son smartphone.

Des voisins de partage

Le partage commence au coin de sa rue ou à l’étage du-dessus de son appartement. Pourquoi chercher à des kilomètres quand la solution se trouvent peut-être chez son voisin de pallier ? L’économie collaborative se développera et s’articulera principalement autour de l’entraide, le partage, l’échange et la confiance au sein même de son cercle de proximité.

Des villes propres

Donner ou vendre plutôt que de jeter s’est inscrit dans les habitudes des citoyens d’aujourd’hui. Les plateformes sur le net se multiplient. Réduire nos déchets et valoriser tout ce qui peut encore l’être est le premier credo d’une ville qui se veut durable.

Des habitants plus impliqués

L’expression du pouvoir du citoyen ne passera plus uniquement que par les urnes. Les prises de décisions deviendront l’affaire de tous et la parole sera plus facilement donnée aux habitants. On parle déjà de démocratie participative.

Une réflexion sur “ Sharing City : et si les habitants eux-mêmes réinventaient la ville de demain ? ”

  1. Ce n’est pas la livraison à domicile qui va réduire les déplacements. Au contraire.

    Cette forme de consommation des bobos ayant de l’argent à dépenser plutôt que de bouger leurs fesses pour acheter leur nourriture dans un magasin proche et faire un peu de cuisine ne fait qu’augmenter les déplacements des véhicules.

    Car à part les retraités et les rentiers, il faut bien se déplacer pour aller au travail.

    Vous avez déjà vu une « hôtesse de caisse » passer les achats au code barre par téléconférence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *