Vous partez en vacances et souhaitez mettre en location votre logement pour profiter de revenus supplémentaires ? Vous n’occupez que ponctuellement votre résidence secondaire et souhaitez en tirer un bénéfice financier ? Il est alors temps de proposer votre bien en location saisonnière.

Qu’entend-on par location saisonnière ?

Une location saisonnière est un logement qui va être occupé lors d’une période de vacances, dans le cadre d’un séjour ponctuel, touristique ou de loisir.
En tant que propriétaire, vous êtes tout à fait en droit de louer votre logement en votre absence, lors des vacances par exemple. D’un point de vue légal, la durée de cette location ne devra pas excéder 3 mois consécutifs. Par ailleurs, en Ile-de-France, vous êtes dans l’obligation de faire une demande auprès de la préfecture ou de la maire du lieu d’habitation.
En tant que locataire, vous devez avoir l’accord de votre bailleur. Sans écrit de sa part, vous ne serez pas autorisé à effectuer cette pratique.

Fixer vos conditions de location

Bien informé sur le cadre légal, pensez à convenir des conditions de location. Dans un premier temps, déterminez la disponibilité de la location. Ne pouvant excéder une certaine durée, vous pourrez choisir de répartir les disponibilités dans l’année ou de les regrouper à une même période. Ensuite une attention particulière à la saison pourra permettre de fixer le prix de location (légère majoration en saison estivale ou hivernale). De plus, pour vous éviter des contraintes logistiques concernant la remise et la reprise des clés, notamment lors d’une absence prolongée, vous pourrez aussi réfléchir à une durée minimale de séjour.

Par quel moyen pouvez-vous promouvoir votre bien ?

Une fois décidé, vous pourrez mettre en avant votre bien et vos dispositions. Pour cela, il existe encore les anciennes méthodes (petites annonces du journal, agences de vacances, mots chez le commerçant du coin, bouche-à-oreille) mais, avouons-le, la révolution 2.0 nous a facilité la tâche. Et pour cause, de nombreux sites sont apparus pour permettre une mise en relation simple et fiable. Parmi ces sites de confiance, qui ont fait leurs preuves sur le marché collaboratif (entre particuliers) des locations de vacances, on retrouve notamment – pour ne citer qu’eux – Abritel ou Airbnb. Ces plateformes ont l’avantage d’être faciles d’utilisation. En effet, elles permettent de retranscrire vos conditions de location – auxquelles vous aurez préalablement réfléchi – et d’informer les futurs locataires du cadre locatif.

Comment présenter votre annonce ?

Vous pourrez détailler l’inventaire de votre maison ou appartement, ainsi que toutes les informations annexes qui peuvent être utiles au séjour de vos futurs résidents. Publier plusieurs photos de qualité suscitera l’envie mais surtout rassurera les touristes qui pourront mieux se projeter en toute sérénité. Enfin, si vous avez des objections, n’oubliez pas de le préciser afin d’éviter les mauvaises surprises (ex : logement non-fumeur, pas de soirées autorisées…)

Quels sont les avantages proposés par ces intermédiaires ?

Ces sites de mise en relation permettent des échanges fluides. Il est nécessaire de créer un compte pour effectuer une réservation et très souvent l’identité des utilisateurs est vérifiée et validée à ce moment-là. Vous pourrez donc échanger avec le futur locataire et vous assurer que vous partagez une relation de confiance. En effet, avant d’accepter une réservation, vous avez la possibilité de demander des renseignements sur son séjour. De votre côté, vous pourrez partager des informations plus détaillées et confidentielles sur le logement, et même valider ou non sa réservation. Par ailleurs, Airbnb propose par exemple des garanties financières en cas de dommages sérieux constatés.

Les démarches annexes et autres garanties

Tout d’abord, vous avez la possibilité de rédiger un contrat de bail, si celui-ci n’est pas automatiquement généré par la plateforme en ligne (article L.324-2 du code du tourisme « Toute offre ou contrat de location saisonnière doit revêtir la forme écrite et contenir l’indication du prix demandé ainsi qu’un état descriptif des lieux. »).
Ensuite, faites un état des lieux d’entrée et de sortie rigoureux, cela vous permettra de vous assurer de l’entretien et l’inventaire des meubles du bien.
Aussi, pensez à prévenir votre assureur et vérifier vos garanties. Vous pouvez par exemple profiter, avec l’assurance protection juridique d’Axa, d’un accompagnement en cas de litiges liés à la consommation, la santé, l’habitation et donc d’une protection concernant un contrat de location saisonnière en tant que bailleur.
Enfin, n’oubliez pas que les revenus perçus sont soumis à l’impôt sur le revenu, il ne faudra donc pas oublier de les déclarer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *