Si la construction de logements est aujourd’hui en timide reprise grâce au dispositif Pinel, les chiffres sont encore très loin de l’objectif des 500 000 logements fixé par le Président de la République lors de son investiture. L’observatoire du ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie annonçait à fin 2014 un peu plus de 300 000 logements. L’écart est donc important et la part des logements construits par les promoteurs immobiliers ne représente à peine qu’un tiers des 300 000 logements.

On peut se demander la raison de ces difficultés à construire car d’un côté les gens ont besoin de se loger, de l’autre les entreprises de construction ont besoin de travailler. Alors pourquoi ce système est-il grippé ?

La difficulté provient essentiellement du manque de financement de ces opérations. En effet, pour lancer une opération de promotion immobilière qu’elle soit privée ou à vocation sociale, le promoteur doit obtenir un accord de crédit de sa banque qui permettra d’accompagner financièrement la construction du bâtiment et de garantir l’achèvement. Aujourd’hui les financements bancaires sont beaucoup plus difficiles à obtenir pour les promoteurs et les conditions de financement se sont fortement durcies. Ainsi les fonds propres demandés au promoteur par les organismes bancaires, pour déclencher l’offre de prêt, sont devenus très importants et peuvent représenter maintenant 20% du prix total de l’opération. Par ailleurs les taux de pré-commercialisation des programmes ont été également durcis nécessitant que le promoteur ait vendu plus de la moitié du programme avant de pouvoir lancer l’opération.

L’enjeu du logement se trouve donc en grande partie sur la capacité du promoteur à trouver des financements pour la partie bancaire bien sûr, mais aussi pour la partie fonds propres.

 

Le crowdfunding immobilier, vecteur de relance du logement

Le crowdfunding immobilier est donc un formidable vecteur de relance de la construction de logements car il permet de procéder à des levées de fonds auprès des internautes pour doter les promoteurs immobiliers des fonds propres nécessaires pour le lancement de l’opération.

 

Canberra-immo, une plateforme créée par des professionnels de l’immobilier

Ce type d’investissement peut s’avérer très rentable pour l’investisseur particulier car il permet le déclenchement d’une opération immobilière. Cependant, ce type d’investissement n’est pas sans risque et doit être effectué sur une plateforme de crowdfunding habilitée Conseiller en Investissements Participatifs et immatriculée à l’Orias telle Canberra Immo. Par ailleurs l’investissement doit être proposé par des professionnels qui connaissent ce type d’opération afin de pouvoir sensibiliser les investisseurs sur les risques inhérents à ces opérations immobilières. Enfin de nombreuses plateformes proposaient ou proposent encore des investissements en SCI (société civile immobilière) ou SCCV (société de construction vente) qui ne sont pas des sociétés adaptées pour faire investir le grand public au risque pour le particulier de voir l’huissier frapper à sa porte en cas de défaillance du promoteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *