Sur fond de crise et de rigueur budgétaire, les français se serrent la ceinture et essayent de consommer plus malin. Zoom sur les nouvelles tendances communautaires.

Gare au gaspi !

La « chasse au gaspi » de 1973 n’est pas si loin et les français font de plus en plus appel à des modes de consommation alternatifs. En effet, d’après une étude de l’Observatoire société et consommation publiée début novembre, plus d’un français sur 2 cherche à sortir des réseaux marchands traditionnels. Ils déclarent vouloir « consommer mieux » voire « même consommer moins ». Attention, cette volonté d’économiser n’est pas due uniquement à la crise et à la baisse du pouvoir d’achat. Il s’avère que les français désirent tout simplement arrêter de gaspiller.

Mais alors qu’est-ce que « consommer mieux » ?

Pour les français, consommer mieux ce n’est pas seulement faire des économies mais acheter intelligent. Le français est à l’affut du bon plan. Souvent, cela veut dire acheter ensemble et mutualiser la consommation pour éviter le gaspillage et les dépenses inutiles. La fréquentation des sites comme Groupon ou Living Social qui proposent des achats groupés a d’ailleurs explosé ces derniers mois. Acheter ensemble pour faire des économies, voilà un concept qui séduit les français. Et loin d’être une lubie délibérément « bobo », l’achat malin s’enracine dans toutes les couches de la société française.

Dans la cours des grands

Aujourd’hui, grâce à l’engouement des consommateurs, les sites communautaires viennent chahuter les « grands » de l’industrie française : hôtellerie, restauration, transport, etc…  On connait tous désormais «Le Bon Coin » qui met en relation des vendeurs et des acheteurs particuliers, Couchsurfing  qui propose des adresses d’hébergement chez l’habitant ou encore Covoiturage.frpour faire la route à plusieurs à moindre coût. La Banque ne déroge pas à la règle avec le prêt entre particuliers qui vient chatouiller les grands établissements de crédit.

Presque chaque branche de la consommation trouvera son équivalent version « communautaire » : des plats cuisinés à la maison, aux billets de concert en passant par les visites touristiques. On osera désormais partager les portions supplémentaires de notre repas, échanger son appartement avec un inconnu du bout du monde ou encore offrir une visite guidée de sa ville à un touriste. Des solutions alternatives au système traditionnel qui satisfont les français qui veulent faire la chasse aux dépenses inutiles et veulent recréer du lien social.

Oui, mais demain ?

Les consommateurs ont bien compris qu’il est facile de consommer mieux au quotidien sans nécessairement passer des heures à découper des bons d’achats. Les économies sont partout et les français réalisent l’intérêt de réfléchir ensemble à la consommation de demain. Une conscience collective qui fait appel à l’honnêteté et à la solidarité de chacun d’entre nous, pour construire le monde de demain.

3 réflexions sur “ Petites économies entre amis ”

  1. Il est vrai que pour de petits achats il facile de consommer mieux en attendant les soldes ou les promotions ou en regardant ce qui est le plus avantageux en terme de contenu quand il s’agit d’achat en lot par exemple.

    En revanche pour ce qui concerne des gros achats ( maisons, voiture) il est difficile de consommer mieux car il s’agit plus d’investissement que de consommation et dans ces cas là, soit il faut faire des sacrifices au niveau de nos exigences, soit attendre que le secteur soit propice, soit faire un crédit.

  2. Merci pour cet article très pragmatique (et j’aime beaucoup la petite vidéo publicitaire).
    Notre monde est assez individualiste, et même si l’intérêt de la mutualisation est évident, il entre difficilement dans les habitudes quotidiennes.
    Le covoiturage, par exemple, commence à se développer en France. Il existe des sites très pros qui offrent des services de qualité. Tandis qu’aux Etats-Unis, malgré des sites dédiés, le covoiturage ne perce pas pour plusieurs raisons qui tiennent non seulement à l’individualisme mais aussi à la peur de l’autre.
    Pour ma part, je suis très satisfait quand je vois naître un nouveau site de partage, de troc, de mutualisation. Cela avance dans le bon sens, et il est bien dommage que la presse ne s’en fasse pas plus l’écho (car pour bien se développer, il faut en passer par les médias, malheureusement).
    A bientôt.
    Philippe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *