Chaque année, les soldes réjouissent aussi bien les commerçants que les consommateurs : bonnes affaires pour les uns, stocks qui s’écoulent pour les autres, tout le monde y trouve son compte !

A la veille de la deuxième démarque, nous vous proposons de passer en revue les pratiques et réglementations qui encadrent ces périodes d’achats de six semaines qui ont lieu deux fois par an : en hiver et en été.

Des prix et des marchandises

Comme précisé ci-dessus, les soldes ont été instaurées pour permettre aux boutiques d’écouler leurs invendus, leur permettant ainsi de pratiquer la vente à perte, interdite le reste de l’année. Ne vous étonnez donc pas de voir tout au long des soldes des réductions importantes. Précision de taille, les produits doivent avoir été proposés à la vente depuis au moins un mois et le stock de ces produits soldés ne peut en aucun cas être renouvelé pendant la durée des soldes.

Par ailleurs, l’étiquette doit obligatoirement mentionner l’ancien prix qui sera barré, ainsi que le nouveau prix après réduction. De même, le commerçant est dans l’obligation de pratiquer les réductions affichées en vitrine, l’inverse pouvant être considéré comme de la publicité mensongère.

Mon article défectueux peut-il est repris ou échangé ?

Ne vous laissez pas faire si un commerçant ne veut pas échanger le pull troué que vous venez d’acheter en soldes : un défaut de fabrication non apparent impose au vendeur une obligation légale de remplacement ou de remboursement.

En revanche, rien ne l’obligera à vous le rembourser en l’absence de vice caché, si ce n’est un geste commercial de sa part. Un conseil, soyez sûr de votre achat au moment de passer en caisse !

Concernant les achats effectués en ligne, que l’article soit soldé ou non, vous pourrez toujours bénéficier d’un droit légal de rétractation de 14 jours.

A cinq semaines de la fin des soldes (jusqu’au 21 Février 2017), nous espérons que vous trouverez votre bonheur dans vos boutiques préférées. N’hésitez d’ailleurs pas à partager vos bons plans shopping avec nous. Enfin, pour être sûr de ne pas passer à côté d’affaires en or, s’il venait à vous manquer des fonds, pensez au crédit à la consommation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *