L’achat d’un bien immobilier représente un investissement important. Il est donc judicieux d’essayer d’économiser sur le prix ! S’il existe de nombreuses méthodes pour acheter peu cher, elles ne sont pas toutes idéales. 

Dans cet article, Pretto vous donne les meilleurs conseils pour vous y retrouver !

 

1. Fait-on toujours des économies en achetant entre particuliers ?

Environ 30% des transactions immobilières réalisées en France se déroulent entre particuliers, et la tendance est à la hausse ! Alors pourquoi tant d’engouement pour cette solution ?

Pas de frais d’agence

Toutes les agences prennent une commission lorsqu’elles s’occupent d’une transaction immobilière. En effet, elles vous aident à trouver un bien, traitent votre dossier et négocient le contrat. Cependant, ces frais peuvent être élevés et atteindre plusieurs milliers d’euros ! Ne pas passer par une agence vous permet donc d’économiser une somme importante.

Prenez garde à ne pas payer trop cher

Négocier avec un particulier, ce n’est pas exactement la même chose que traiter avec un professionnel de l’immobilier. Le particulier attache en effet une valeur sentimentale à la maison, ce qui l’induit bien souvent à surestimer son bien. C’est pourquoi il vous faut faire attention à ne pas payer le bien au-dessus des prix du marché. Pour en avoir le cœur net, consultez la base de données publique tenue par l’État !

Les vendeurs pressés vous feront plus facilement des réductions

Certains propriétaires ont plus de hâte que d’autres à conclure leur transaction immobilière. En effet, des soucis financiers, une situation familiale ou professionnelle changeante peuvent les pousser à vendre le plus vite possible. Pour trouver ces perles rares, vous pouvez utiliser les techniques suivantes :

– Recherchez le mot « urgence » dans les annonces en le saisissant directement dans le moteur de recherche

– Trouvez des logements inhabités : si le propriétaire n’habite pas le logement, il veut généralement s’en débarrasser plus rapidement

– Ayez une conversation avec le propriétaire pour comprendre la raison qui le pousse à se séparer de son bien

En trouvant un vendeur pressé, vous vous faciliterez la vie car la transaction sera conclue rapidement et vous pourrez facilement revoir le prix à la baisse.

 

2. Comment réussir sa négociation

Un acheteur peut se sentir illégitime à négocier un bien immobilier. Cependant il est fortement conseillé de le faire, car le propriétaire gonfle souvent son prix. Par exemple, de nombreux propriétaires augmentent leur prix de 10% car ils sont conscients qu’il s’agit du taux de négociation le plus répandu.

Informez-vous avant votre visite

Renseignez-vous sur le quartier et le bien avant même de visiter. Par exemple, regardez depuis quand le bien est en vente, les prix immobiliers dans les environs, les défauts du logement et toute autre information utile. Plus vous serez informé, mieux vous pourrez mener la négociation !

Sur quoi pouvez-vous négocier, au juste ?

Il est facile de négocier les frais d’agence dans votre tractation avec le vendeur. D’autre part, si le bien présente des défauts ou requiert des travaux, vous pouvez faire une offre d’achat inférieure au prix affiché. Le vendeur décidera s’il l’accepte ou pas.

 

3. Cherchez des biens peu conventionnels

Si vous souhaitez acheter un bien immobilier pour un prix avantageux, vous pouvez également explorer les possibilités suivantes :

– La vente aux enchères immobilière : il s’agit d’une vente publique où le plus offrant obtient le logement.

– L’achat d’un bien à rénover : vous faites l’acquisition d’un bien en mauvais état, mais y faire des travaux vous permet de bénéficier d’exonérations fiscales intéressantes

– L’achat d’un bien occupé par un locataire

– L’acquisition d’un bien en « queue de programme » : ce sont des biens qui n’ont pas encore été vendus au moment de la livraison. Ils sont généralement au rez-de-chaussée, exposés au nord, ou offrent une mauvaise vue du fait de leur position.

 

4. Économisez sur le financement

Vous pouvez également vous organiser de façon à réduire le coût du financement de votre bien immobilier. Pour ce faire, vous pouvez obtenir des aides de l’État telles que les prêts aidés où les dispositifs de défiscalisation.

Utilisez les prêts aidés

– Le prêt à taux zéro (PTZ)

Le PTZ est fait pour vous si vous souhaitez acquérir un logement neuf. Le critère d’obtention est : ne pas avoir possédé de résidence principale dans les deux dernières années. Le montant du PTZ est plafonné à 40% du coût total de la transaction immobilière, et le montant octroyé varie en fonction de la localisation du logement et du nombre de personnes qui y habitent.

– Le prêt Action Logement

Destiné aux salariés actuels ou passés de certaines entreprises privées et agricoles, ce prêt est également réservé à ceux qui n’ont pas possédé de résidence principale dans les deux ans avant la souscription. Il est plafonné à 30% du coût total.

– Le PEL

Il s’agit d’une épargne aux taux d’intérêt avantageux, qui aide à financer un logement. Le montant maximal du PEL est 92 000 €.

Faites appel aux dispositifs de défiscalisation

Pour un investissement locatif, il existe une série de dispositifs de défiscalisation immobilière qui vous permettent de réaliser des économies importantes à long terme. Les lois Pinel, Malraux, Censi-Bouvard par exemple, font partie de cette catégorie. Les critères d’éligibilité varient en fonction du dispositif choisi : renseignez-vous à l’avance pour être certain de votre éligibilité !

Pour conclure :

– Conclure une transaction directement avec un particulier comporte un avantage économique certain ; mais soyez bien informé sur le bien pour ne pas perdre dans la négociation !

– N’ayez pas peur de négocier : vous n’avez rien à perdre 

– Appuyez-vous sur les dispositifs de l’État pour réduire le coût de votre financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *