La digitalisation des secteurs : pourquoi et comment ?

Nous assistons aujourd’hui à une forte digitalisation de notre société, tous domaines confondus. De la médecine au commerce en passant par la finance, tous sans exception, sont sujets depuis maintenant une dizaine d’années, à un renforcement de leur présence sur le web. 

Cela est rendu possible par les nouvelles technologies, nous permettant notamment de nous connecter n’importe où et ce, à tout moment. Ce phénomène s’explique également par la nécessité d’adaptation à un monde de plus en plus connecté. En effet, de nombreuses entreprises ont dû, afin de survivre ou de se faire une place sur le marché, s’adapter et innover, bouleversant parfois les acteurs traditionnels en offrant au consommateur de nouvelles solutions répondant à leurs besoins. Zoom sur ce phénomène et les avantages permis par ces nouveaux acteurs.

 

Le secteur médical

La digitalisation du secteur médical prend davantage d’ampleur ces dernières années. Ce phénomène en cours de processus s’inscrit dans une logique d’accès à l’information plus simple et plus rapide. L’objectif à terme est de réduire les coûts et de personnaliser les services accordés aux patients. Il existe ainsi plusieurs entreprises ayant pris les devants pour ce faire. Vous pouvez, par exemple, d’ores et déjà consulter un médecin directement en ligne par visioconférence pour les prestations ne nécessitant pas de déplacement. La prise de rendez-vous s’effectue en quelques clics et parfois même pour une consultation le jour même. Ce dispositif permet assurément plus de flexibilité : le patient peut réaliser une téléconsultation de chez lui ou du bureau, au créneau qui l’arrange. A noter que la digitalisation du secteur de la santé implique également une mutualisation des données et un changement des procédures, ajoutant plusieurs défis.

 

Le secteur financier

Bien qu’il s’agisse d’un secteur en temps normal assez rigide, le secteur de la finance s’est vu bouleversé, ces dernières années, par de nouveaux acteurs alliant haute technologie et finance afin de répondre aux besoins des consommateurs. On parle notamment de Fintechs, dont le nom est une contraction de ces deux secteurs. En règle générale, ces dernières ont pour vocation de simplifier le secteur et de le rendre plus accessible. Parmi les innovations digitales, nous retrouvons :
– Les technologies blockchains utilisées dans les cryptomonnaies, mais aussi dans de nombreux softwares financiers permettant des contrôles très stricts.
– Les banques 100% online comme N26, Boursorama et Fortuneo.
– Les distributeurs digitaux comme Stripe, ApplePay et PayPal.
– Les produits alternatifs rapides et digitalisés comme des prêts personnels, des crédits auto ou encore des investissements en bourse.

Younited Credit est une de ces nouvelles Fintech française proposant un produit digitalisé. Notre objectif ? rendre le crédit plus simple, plus juste et plus transparent. En effet, nous proposons des prêts aux particuliers 100% en ligne, de la simulation du crédit aux versements des fonds, une réponse définitive sous 24H ainsi que des taux avantageux. Nous proposons aussi un service BtoB avec une solution de paiement fractionnée permettant aux entreprises de proposer à leurs clients un paiement en plusieurs fois. 

En somme, l’avantage de la digitalisation de ce secteur est la rapidité et la simplicité des services jusque-là non permises par les acteurs classiques, mais aussi l’augmentation d’offres compétitives.

 

Le secteur de la mode

Des leaders du fast fashion aux maisons de luxe, tous ont dû s’adapter à cet élan digital, et ce, encore plus avec le contexte sanitaire. En effet, avec la crise du Covid-19, le secteur de la mode a été durement touché du fait de nombreuses fermetures de boutiques et galeries. Ainsi, les entreprises étant d’ores et déjà ancrées dans le digital, sont connues pour être celles ayant subi le moins de dégâts.

Côté luxe, les défilés n’ont pas pu avoir lieu comme prévu et ont eu lieu de façon digitale ! Un pas nouveau dans le secteur du luxe qui s’inscrit dans une démarche virtuelle. Pour les leaders du fast fashion, leur stratégie digitale avancée leur a permis de garder leur position en offrant au consommateur, via un site ergonomique, une multitude de choix. L’économie de mode circulaire a aussi vu sa digitalisation à travers les app comme « Vinted » de revente de vêtements entre particuliers.

La crise sanitaire a aussi vu l’augmentation d’entreprise parallèles. En effet, qui dit achats en ligne dit livraison à domicile. Il y a donc eu une augmentation de start-up ayant pour but la prise en charge client après la vente, un exemple est « Shipup ».

 

Le secteur de la musique

Quant à l’industrie de la musique, cela fait maintenant un petit moment qu’elle a été transformée par le digital. Fini les disques et CD et place aux plateformes de streaming que l’on connaît tous. Les chiffres ne se reposent en effet non plus sur le nombre de CD vendus, mais davantage sur le nombre d’écoutes, facilement accessibles depuis ces plateformes, très accessibles et nous permettant d’écouter la musique de notre choix en illimité et n’importe où. Bien que la promotion des nouveaux albums et singles se fasse encore de façon physique, la plus grande partie se fait désormais sur Internet, notamment à travers les réseaux sociaux. Ce secteur constitue donc un bon exemple de la digitalisation accomplie de façon presque totale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.