Payer sa caution pour retourner en prison ? il pourrait s’agir d’une partie de Monopoly. Et pourtant l’histoire est bien réelle, et elle se passe en France. Younited Credit vous dit tout.

L’histoire

Medhi est un jeune homme qui est mis en examen pour trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs et blanchiment en bande organisée dans la région lyonnaise.

Son procès est fixé en septembre. Ses avocats ont réclamé une remise en liberté, qu’ils ont obtenue le 27 mai dernier, contre une caution au montant exorbitant : 500 000 euros.

2

Pourtant, des amis du jeune homme se sont présentés successivement à la prison pour déposer des sommes allant de 7 000 à 70 000 euros, mais toujours en coupures de 500 euros. Au total, la totalité de la caution a bien été payée.

Retour à la case prison !

Mais cette somme a attiré l’attention du parquet qui a donc fait appel, a retenu la somme et ouvert une enquête pour blanchiment d’argent. La cour d’appel a donné raison au parquet, en estimant que les faits reprochés à Medhi sont suffisamment graves pour émettre un mandat d’arrêt à son encontre : il reste en prison en attendant son procès.

3

Maintenant, Medhi a fait savoir par son avocat -Me David Metaxas- qu’il ne retournerait en prison que lorsqu’il aurait récupéré sa caution. Son avocat a également fait savoir qu’ « il allait falloir, en outre, qu’on lui explique pourquoi et comment, son client a été retenu à la maison d’arrêt de Moulins, 24 heures supplémentaires après sa libération sans droit, ni titre. » Raison pour laquelle le client réclame une indemnisation au titre de cette détention arbitraire. De quoi compléter un peu plus les 500 000 euros.

Powered by Typeform

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *