Ceux qui l’ont installé n’en sont pas forcément très heureux. Et nombreux sont les utilisateurs d’un Windows plus ancien qui repoussent la date de mise à jour. L’opération était jusque-là simple : une petite fenêtre s’affichait dans le coin droit de votre ordinateur proposant de mettre à jour votre système et d’installer Windows 10. Vous fermiez la fenêtre, qui ne réapparaissait qu’au prochain redémarrage de l’ordinateur.

Une mise à jour forcée !

Mais c’est désormais plus fourbe. La fenêtre a conservé son design mais vous informe simplement que la mise à jour sera faite à une date indiquée. Si vous fermez simplement la fenêtre, Windows estime que vous êtes d’accord et vous impose donc la mise à jour.

1

Un problème remonté par divers utilisateurs : « en début de semaine, installation automatique sans mon consentement… installation qui a planté en plus. Du coup j’ai dû faire une restauration usine, avec toutes les pertes que cela occasionne ! » raconte l’un d’entre eux.

Windows 10 sera payant

Autre source de mécontentement : le logiciel était gratuit depuis sa sortie le 29 juillet 2015. Un an après sa sortie, la mise à jour vers Windows 10 pour les détenteurs de licences Windows 7 et Windows 8 deviendra payante.

Microsoft s’est fixé un objectif d’un milliard de PC équipés en 2018, alors que seuls 300 millions de foyers sont équipés actuellement. Le prix de 99 € chez Amazon et les nombreux bugs remontés jusqu’ici finiront de convaincre les internautes de garder leur ancien système d’exploitation.

Powered by Typeform

2 réflexions sur “ Fermez Windows 10, il forcera la porte ! ”

  1. En effet, c’est en constatant que W10 tentait une installation forcée, que j’ai pris le taureau par les cornes.
    Après une recherche sur Google, il y a différents liens qui vous permettront de supprimer l’installation forcée et même de supprimer les messages vont invitant à la mise à jour.
    Il faut un peu de patience mais cela garantira vous tranquillité ; de plus, accessible même au plus mauvais des informaticiens en herbe.
    A bon entendeur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *