5 conseils

Investir dans le neuf présente de nombreux avantages. Tout d’abord, on peut citer l’allègement des charges grâce aux nouvelles normes de construction en plus des aides financières accordées par l’Etat pour inciter les ménages à investir dans le neuf. En effet, le déficit de logement étant d’une importance non négligeable en France, le gouvernement cherche à diminuer celui-ci en facilitant l’achat de logements neufs aux particuliers. Pour cela, l’Etat propose des aides telles que la réduction d’impôts, l’exonération de la taxe foncière les deux premières années ou encore les droits de mutations considérablement plus faibles que dans un logement ancien.

En parallèle, il est évident d’évoquer les points primordiaux que sont le gain de confort et de sécurité. En effet, rien de mieux qu’un logement neuf, construit à la carte pour vous. Parce que oui, investir dans le neuf c’est non seulement faire le choix de personnaliser son futur logement mais aussi se garantir un niveau de sécurité optimisé grâce à des matériaux récents et conformes aux normes environnementales. Résultat : confort, sécurité et économie importante d’énergie ! En plus de ça, l’investissement dans le neuf permet d’être couvert par une garantie constructeur durant de longues années en cas de dysfonctionnement. Néanmoins, avant de se lancer dans ce beau et grand projet, il est important de bien s’y préparer. On a quelques conseils pour vous.

Conseil numéro 1 : Choisir un emplacement de qualité

Un logement bien situé doit constituer un critère primordial pour le choix de ce dernier. On ne vous apprend sûrement rien, un logement localisé à proximité des commerces, des espaces verts, des écoles et surtout, bien desservi par les transports, sera un critère décisif, que ce soit pour vous ou pour les futurs locataires s’il s’agit d’un investissement locatif. En effet, il est nécessaire d’envisager une possible revente dans quelques années et donc de penser dès maintenant à cet évènement pour maximiser le potentiel du bien acquis. Qui plus est, si vous prévoyez de louer votre bien en période de vacances ou autre, ce critère sera d’autant plus indispensable.

Conseil numéro 2 : Bien choisir son promoteur immobilier

Afin d’être sûr de réaliser à bien ce projet et d’éviter les mauvaises surprises, il est impératif de choisir avec soin son promoteur immobilier. Ce dernier sera votre interlocuteur principal et accompagnera votre projet du début à la fin tout en répondant à vos multiples interrogations. C’est pourquoi il est primordial de bien vérifier certains critères avant de s’engager, tels que sa fiabilité, sa réputation et son ancienneté mais surtout, pour se faire un véritable avis, il est recommandé de s’appuyer sur ses précédentes réalisations.

Conseil numéro 3 : Choisir la surface qui correspond à votre projet

Selon votre budget et la finalité du bien que vous acquérez, la surface du bien peut s’avérer un critère à ne pas négliger. En effet, si votre objectif est de louer le logement dans le but d’obtenir un revenu secondaire, il peut être intéressant d’investir dans des studios, en particulier dans les grandes villes et alentours. Eh oui, le studio est LA solution idéale, avec un prix bien plus abordable et plus rentable au m2 qu’une grande surface. Il s’agit également d’un bien très demandé par les étudiants et les jeunes actifs. Ainsi, cet investissement constitue non seulement une source de revenus certaine s’il est bien situé car très sollicité, mais aussi une réponse aux petits budgets ! Quant aux surfaces plus grandes, elles peuvent être tout aussi intéressantes si votre projet est de louer votre bien à des familles et couples pour plus de sûreté et de stabilité.

Conseil numéro 4 : Prendre en compte les dispositifs de défiscalisation

Dans le cadre d’un investissement locatif dans le neuf, plusieurs lois existent en faveur de la réduction des impôts. Leur but ?  Inciter les investissements dans certaines zone géographiques ou dans certains types de résidences.  Le premier concerne la loi Pinel qui, selon la durée de location d’un bien non meublé, permet un certain taux de défiscalisation. Le second, la loi Censi-Bouvard consiste à réduire le taux d’imposition pour une période de neuf années et notamment à récupérer la TVA de l’investissement en question en plus de la stabilité offerte par ce dispositif qui garantie un revenu même lorsque le logement n’est pas occupé.

Conseil numéro 5 : Visiter sur place plusieurs fois

Après avoir choisi consciencieusement le type de logement désiré et pris en compte tous les critères préalablement cités, place aux visites. Il ne faut surtout pas négliger cette étape, que ce soit pour une résidence principale, secondaire ou à titre locatif afin d’analyser l’ambiance du quartier de jour comme de nuit. 

Désormais prêt à vous lancer ? Trouvez le logement qui vous correspond avec REALITES.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *