Le 4 février prochain, s’ouvrira à Paris la 40ème édition du salon Retro Mobile. Cette année, l’événement mettra en lumière une incroyable collection de voitures lors d’une vente aux enchères exceptionnelles. Pour certaine, la mise à prix sera de 10 millions d’euros.

C’est une partie du trésor automobile Français qui va être exposé la semaine prochaine au salon Retro Mobile. Une partie de ce trésor sera d’ailleurs mis aux enchères pour une valeur totale de 16 millions d’euros.

Si vous vous attendiez à des modèles derniers cris, c’est raté ! Même à ce prix. En tout, c’est plus de 200 modèles qui seront vendus par la maison de ventes aux enchères Artcurial lors du salon dont 60 automobiles de la collection Baillon. Voici quelques photos des modèles les plus attendus (Crédit photos : Artcurial).

1961 – Ferrari 250 GT SWB California Spider (Estimation : 9 500 000 – 12 000 000 €)

Ferrari 250 GT SWB California Spider 1961

1928 – Bugatti Type 43 Grand Sport 3/4 places (Estimation : 2 000 000 – 3 000 000 €)

Bugatti Type 43 Grand Sport 3/4 places 1928

1966 – Ferrari 275 GTB berlinetta (Estimation : 1 500 000 – 2 000 000 €)

Ferrari 275 GTB berlinetta 1966

1932 – Bugatti Type 55 cabriolet (Estimation : 1 300 000 – 1 700 000 €)

Bugatti Type 55 cabriolet 1932

1957 – Mercedes Benz 300 SL Roadster avec hard-top (Estimation : 800 000 – 1 200 000 €)

Mercedes Benz 300 SL Roadster avec hard-top 1957

1956 – Maserati A6G 2000 Gran Sport Berlinetta Frua (Estimation : 800 000 – 1 200 000 €)

Maserati A6G 2000 Gran Sport Berlinetta Frua 1956

1968 – Bizzarrini 5300 GT Strada (Estimation: 550 000 – 650 000 €)

1968-Bizzarrini-300-GT-Strada

1949 – Talbot Lago T26 Grand Sport SWB par Saoutchik (Estimation : 400 000 – 600 000 €)

Talbot Lago T26 Grand Sport SWB par Saoutchik 1949

1913 – Renault Type DP 22/24 HP coupé-chauffeur par Renaudin et Besson (Estimation : 300 000 – 500 000 €)

Renault Type DP 22/24 HP coupé-chauffeur par Renaudin et Besson 1913

1936 – Horch 853 cabriolet (Estimation: 380 000 – 480 000 €)

Horch 853 cabriolet 1936

Pour la petite histoire, ces voitures ont été retrouvées dans une propriété de 3 hectares dans la région de Niort. Elles dormaient sagement dans des dépendances depuis près de 50 ans.

A défaut de les acheter, ces modèles seront exposés sur le salon avant d’être vendu le 6 février prochain !

Avis aux curieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *