Big brother est infatigable. Après les sites Web qui utilisent déjà nos données personnelles pour faire du marketing ciblé, ce sont les banques qui vont s’y mettre très prochainement.

 

Les banques : une mine d’or…d’informations

En plus des renseignements dont elles ont besoin pour réaliser leurs activités, les banques collectent de nombreuses autres informations sur leurs clients car elles doivent se conformer à un cadre règlementaire très strict (lutte contre le blanchiment, le terrorisme…).

Dès lors, la tentation d’utiliser cette masse de données à des fins commerciales devient très grande. En effet, exploiter les informations qu’elles possèdent sur la situation familiale, la profession, les revenus, les habitudes de consommation des individus permettrait aux banques de mieux cerner les comportements de leurs clients et donc leurs attentes. Les banques américaines, anglaises et espagnoles s’y sont déjà résolues.

En clair, cela signifie que nos achats seront analysés afin que les marques puissent disposer de fichiers clients ou prospects potentiellement intéressés par leurs produits. Les clients potentiels seront alors démarchés en fonction des dépenses qu’ils effectuent dans le mois. Vous achetez vos livres d’art à la Fnac ? Amazon vous proposera des promos sur ces produits. Vous achetez des vêtements taille 4 ans pour votre fille chez Gap ? Zara vous enverra ses offres spécifiques. Plus fort : la banque constate que vous avez moins dépensé en vêtements que les mois précédents ? Elle alertera les marques du secteur en supposant que votre budget fringue n’est pas entièrement dépensé.

 

Si on adapte le principe américain, les banques percevront un intéressement sur les achats effectués grâce à elles. Cela pourrait leur rapporter plus de 25M€ par an. La tentation de surfer sur la vague du big data est forte, d’autant qu’elle pourrait rapporter gros. Cependant, si les banques se lancent dans ces nouvelles activités, il faudra qu’elles s’accompagnent de garde-fous puissants pour éviter les dérives qu’elles pourraient entrainer.

Prêt d’Union vous propose des solutions de crédit sans les banques. Un bon moyen de vous préserver de ces éventuelles dérives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *