L’OCDE a publié un rapport sur l’ampleur du marché de la contrefaçon. Le secteur de la contrefaçon est devenu en 2014 « la deuxième source de revenus criminels dans le monde » selon la Commission des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale, juste derrière la drogue. Younited Credit vous donne cinq chiffres pour cerner ce phénomène :

406 milliards d’euros

C’est ce que représente à l’heure actuelle le marché du faux, ce qui équivaut soit à 33 millions de Twingos, ou le PIB des Emirats Arabes Unis.

63 %

C’est la part des produits saisis qui sont issus de la Chine. L’Empire du Milieu est de loin le premier producteur de biens contrefaits. La Turquie occupe la deuxième place avec 3,3% des faux retrouvés par les forces de l’ordre.

25 %

C’est la part des chaussures dans ce marché, premier de ce secteur d’activité. Au total ce sont 27 119 paires de chaussures qui ont été découvertes par les douanes de tous les pays membres de l’OCDE.

3e

C’est la place de la France dans ce marché, à égalité avec nos compatriotes Suisse. Les deux premières places sont occupées respectivement par les Etats-Unis et l’Italie.

62 %

Les courriers postaux représentent près de deux tiers des saisies effectuées. Cela donne un ordre d’idée de l’essor pris par les transactions sur Internet dans le domaine du faux.

Chez Younited Credit, nous vous recommandons une nouvelle fois d’être très prudent lorsque vous commandez sur internet. En matière de faux, l’acheteur peut aussi être considéré comme responsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *