Mobilité urbaine

L’épidémie du Covid-19 a fondamentalement bousculé les habitudes de déplacement des Français. Les transports en commun perdent de leur attractivité pour laisser place aux véhicules individuels.

Afin de réduire votre empreinte écologique, nous vous conseillons de vous tourner vers la mobilité durable, et plus précisément vers les véhicules électriques (voiture, vélo, trottinette, hoverboard, etc…). Vous vous en doutez, cela engendre des coûts, alors voici nos conseils pour bien s’y prendre !

 

Mais au fait, qu’est-ce que la mobilité durable ?

 

Vous l’aurez compris, la mobilité durable consiste à satisfaire le déplacement des personnes en diminuant leur impact sur l’environnement. Ce concept ne se limite pas seulement aux moyens de déplacement en eux-mêmes, mais intègre la capacité de chacun à pouvoir se déplacer. 

Comme pour la notion de développement durable, la mobilité durable repose sur 3 piliers essentiels :

Économique : le développement des services et produits de mobilité pérenne génère de la création d’emplois

Environnemental : réduit la pollution générée et réduit en partie la dépense des moyens de transport au pétrole

Sociétal : les services de mobilité sont adaptés à chacun, particulièrement aux personnes âgées et à mobilité réduite

 

Plusieurs solutions alternatives s’offrent à vous

 

Le gouvernement est bien conscient de tous les changements d’habitudes des Français et multiplie les plans de soutiens en faveur d’une mobilité plus durable. Depuis le déconfinement, les Européens sont sceptiques à l’idée de reprendre les transports en commun. La réduction de la fréquentation des transports publics aurait atteint près de 85% dans certaines villes d’Europe.

D’après France Info, la capitale aurait enregistré une chute de 70% du recours aux transports en commun. Ces baisses drastiques peuvent notamment s’expliquer par la baisse du tourisme, par le maintien du télétravail dans certaines entreprises, ou encore par le choix de mobilité alternative liée au coronavirus.

 

Alors, quelles sont les alternatives ?

 

Le vélo : il constitue probablement la solution la plus compatible avec le respect des gestes barrières. Selon l’institut CSA, « 4 utilisateurs de transports en commun sur 10 envisagent d’utiliser le vélo pour se déplacer ». Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour remonter en selle :

– Le bonus écologique pour les vélos à assistance électrique : dans la limite de 200€ pour l’achat d’un vélo électrique.

– Le plan coup de pouce vélo : une aide de 50€ sur la réparation de votre vélo par les réparateurs référencés de la plateforme

– Le forfait mobilités durables : il vise à remplacer les indemnités kilométriques, dans la limite de 400€ par salarié par an

 

La voiture électrique : un plan de relance a été lancé en faveur de l’automobile. Certaines aides ont donc évolué :

– Le bonus écologique : son montant maximum est de 7 000€. Ce bonus permet le financement de véhicules neufs peu polluants.

– La prime à la conversion : son montant maximum est de 5 000€. Cette prime permet aux Français de bénéficier d’une aide pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion. À la condition de mettre son ancien véhicule à la casse. 

 

Toutes ces informations vous donnent probablement des idées d’investissements. Si vous ne disposez pas de la trésorerie nécessaire, n’hésitez pas à vous tourner vers le prêt personnel Younited Credit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *