Les origines du 1er mai

La fête du travail est apparue en Australie le 21 avril 1856 à la suite d’une grève organisée par les travailleurs souhaitant obtenir la journée de 8 heures. Par la suite, en 1884, les travailleurs américains décidèrent également de se mettre en grève afin de réclamer une réduction du temps de travail. Leur action débuta le 1er mai ; c’est à partir de cette date que les entreprises commençaient leur année comptable.
En France, c’est le 20 Juin 1889 que le Congrès International socialiste de Paris fit du 1er mai la journée internationale des travailleurs, en mémoire aux manifestations de Chicago. Elle eut aussi pour objectif de lutter pour l’obtention d’une journée de travail de 8 heures.

Jusqu’en 1947, cette journée est restée une journée chômée et non payée. Il faudra attendre 1947, placé sous le régime de la Libération, pour que le 1er mai devienne un jour férié, c’est-à-dire un jour non travaillé et payé.

Les évolutions des conditions de travail

C’est à partir des années 50 que de nouvelles dispositions en matière de droit du travail s’enchaînent en France : SMIG, assurance chômage, réductions du temps de travail, augmentation du nombre de congés… Sous l’impulsion des différents climats sociaux et générationnels, les conditions de travail se transforment. Le travail confère alors un statut et devient un vecteur social.

Et au niveau générationnel ?

Alors que les baby-boomers (nés entre 1946-1964), respectueux de la hiérarchie, ont cherché à s’accomplir à travers la stabilité financière qu’offrait leurs travail – après l’instabilité de la guerre – la génération X (nés entre 1965-1979), expérimentée, s’est présentée comme engagée et fidèle à l’entreprise.
Aujourd’hui, les plus jeunes générations, les Y et Millennials (Z), recherchent avant tout à trouver du sens dans leur activité. Ces individus sont plus enclins au changement, et c’est parce qu’il traduit une volonté de rapidement avoir des responsabilités, innover et prendre du plaisir dans le travail mais aussi dans la vie personnelle.
Quoi de plus naturel pour des générations ayant grandi dans la bulle de l’internet, l’immédiateté, la guerre de l’éphémère et des responsabilités écologiques et sociales ?
L’entreprise doit s’adapter pour répondre au désir de développement personnel et d’accomplissement professionnel et l’esprit collaboratif est clé dans cet échange.

Chez Younited Credit, on parle d’aventure entrepreneuriale

Nos valeurs, vécues par l’ensemble des collaborateurs, illustrent cet état d’esprit : simplicité, ambition, innovation, rapidité et esprit d’entreprendre.
Elles  nous ont permis de conduire  avec succès nos réalisations et très vite atteindre les 300 salariés en France et à l’étranger.
Devenant la 1ère plateforme européenne de prêt aux particuliers en une dizaine d’années, Younited s’est étendu en Italie, en Espagne, au Portugal et plus récemment en Allemagne. 

Les avantages que nous proposons

Au-delà de la confiance et des responsabilités confiées, qui favorisent la proactivité, des parcours d’intégration, des entretiens de talents ou encore des mobilités internationales sont mis en place.
Des réunions avec l’ensemble des salariés et la diffusion de comptes-rendus du Comex permettent un échange et une vision transparente sur notre performance et la stratégie adoptée.
Nous organisons aussi des événements tous les mois afin de favoriser la cohésion intra et inter-équipes.

Si jamais vous êtes intéressés par notre structure en pleine expansion, n’attendez plus pour rejoindre l’aventure Younited et ainsi faire partie d’une famille. Cliquez ici, pour visualiser toutes nos offres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *