Younited Credit | Blog -
placer son épargne

Les SCPI s’imposent progressivement comme l’un des investissements par excellence des Français. Ces derniers apprécient particulièrement les rendements proposés, la mutualisation des risques, les faibles dépôts, … Mais encore faut-il trouver une SCPI fiable et performante.

Corum XL

La SCPI Corum XL a été créée en 2017 et est présente dans une dizaine de pays. Elle a bravé les frontières de l’UE et a su se démarquer de la concurrence grâce à ses performances remarquables. Elle offre non seulement des opportunités de revalorisation intéressantes, mais aussi d’excellents rendements (5,84 % en 2021, par exemple).

Corum XL propose un taux d’occupation financier (TOF) de 99,35 % et un taux d’occupation physique (TOP) de 97,59 %. Son patrimoine est composé de bureaux, de locaux d’activités, de commerces et de murs de logistique. Ce n’est donc pas une surprise si elle figure dans le classement des meilleures SCPI.

Épargne Pierre

Depuis sa création en 2013, la SCPI Épargne Pierre a toujours garanti des rendements annuels supérieurs à 5,30 %. Elle a placé la mutualisation et la diversification au cœur de ses stratégies, et séduit pour ses bonnes performances, son évolution régulière et sa facilité d’accès (l’investissement minimal est de 2 080 euros).

Consciente des opportunités présentes en France, Épargne Pierre y a limité son expansion. Son patrimoine est composé de locaux d’activités, de commerces et de bureaux. Ledit patrimoine offre une grande part aux bâtiments dotés d’un ou plusieurs certifications ou labels énergétiques.

En ce qui concerne le TOF, il a été de 95,29 % en 2021.

Pierval Santé

Comme son nom l’indique, cette SCPI s’est positionnée sur le domaine de l’immobilier en médical. Elle est un acteur majeur pour constituer un portefeuille optimal et diversifié. Elle est à la fois performante et robuste, et dispose d’une capitalisation supérieure à 2 milliards d’euros.

Pierval Santé est présente dans 7 pays, dont la France, l’Espagne, le Portugal, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Irlande et l’Allemagne. Grâce à cette répartition géographique, elle a proposé un rendement de 5,33 % en 2021.

1 000 euros suffisent pour devenir associé et correspondent à l’achat de 5 parts.

Activimmo

La SCPI Activimmo est sous la gestion d’Alderan et ses rendements comptent parmi les plus hauts et les plus dynamiques du marché (6,05 % en 2021, par exemple). Sa particularité ? Elle est entièrement tournée vers la logistique urbaine, les locaux d’activités et les entrepôts.

Activimmo affiche un TOF de 96 % et une clé de démembrement de 35 % sur 10 ans. Même si ses actifs ne sont, pour le moment, localisés qu’en France (18 % en Île-de-France et 82 % en province), elle a pour ambition d’investir également dans plusieurs grandes métropoles d’Europe.

PFO

Si vous êtes à la recherche d’une SCPI avec une bonne diversification géographique et sectorielle, optez pour PFO. Elle dispose de plus de 300 baux et offre la possibilité de programmer les versements. Elle revalorise les parts de ses SCPI en 2 % annuels en moyenne et compte plusieurs locataires de renom (GS Star, Apicil, PSA, …).

Les SCPI séduisent les investisseurs souhaitant diversifier leur patrimoine et ceux appréciant la stabilité de la pierre. Elles sont également accessibles et flexibles, et garantissent la mutualisation des risques. Pour peu que vous choisissiez l’une des meilleures du moment, vous bénéficierez d’une bonne rentabilité chaque année.

Vous souhaitez investir dans une installation solaire ? Voici tout ce qu’il vous faut savoir avant de vous lancer dans ce projet photovoltaïque !

Evaluer la rentabilité de votre projet solaire

Votre maison répond-elle aux critères ?

Investir dans un panneau solaire n’est pas toujours rentable. C’est pourquoi il est important de prendre le temps de construire votre projet. Pour cela, il faut d’abord évaluer les caractéristiques de votre habitation :

  • l’orientation de sa toiture : est-elle suffisamment tournée vers le Sud ?
  • l’inclinaison de sa toiture : idéalement, de 30° ;
  • le taux d’ensoleillement de votre région ;
  • les zones d’ombres potentielles sur votre toiture.

Quels sont vos besoins énergétiques ?

Ces renseignements sont à mettre en relation avec votre consommation énergétique. En effet, pour répondre à vos besoins en électricité, il est important que le nombre de panneaux à poser soit adéquat. Pour connaître votre consommation électrique, n’hésitez pas à vous reporter sur votre facture, ou jetez un coup d’œil à votre compteur d’électricité !

Comment calculer le rendement de vos panneaux solaires ?

Une fois que vous vous êtes assuré que votre projet peut être rentable, il est temps d’estimer le rendement des panneaux solaires en eux-même. Pour cela, il existe une formule simple : Rendement = Puissance électrique produite / Puissance solaire reçue.

Grâce à cette formule, vous pourrez définir la puissance souhaitée pour votre installation de panneaux solaires, afin de répondre à vos besoins énergétiques au quotidien.

Panneaux solaires et autoconsommation

Qu’est-ce que l’autoconsommation ?

Installer des panneaux solaires pour passer en autoconsommation est l’un des grands avantages du photovoltaïque. L’autoconsommation est le fait de produire et de consommer votre propre électricité. Elle vous permet à la fois de réduire votre empreinte carbone, en consommant une énergie verte, mais également votre facture énergétique.

En effet, grâce à l’autoconsommation, vous ne payez plus le prix de l’abonnement, et n’êtes plus soumis aux tarifs variables de l’énergie !

L’autoconsommation peut être de deux ordres :

  • totale : le nombre de panneaux solaires installés répond parfaitement à vos besoins énergétiques, et vous consommez toute l’énergie produite ;
  • partielle : une fois répondu à vos besoins énergétiques, il vous reste un surplus d’énergie, que vous n’avez pas besoin de consommer.

Revendre votre énergie solaire

Ce surplus d’énergie peut être revendu, grâce au système EDF OA. Soumis à une obligation d’achat, cette entité du marché de l’énergie rachète l’électricité produite par les particuliers ou les entreprises, afin de l’injecter dans le réseau de distribution électrique.

Les prix de rachat sont fixés par décret, et soumis à changement tous les trimestres. Ils vous permettent d’amortir plus rapidement l’investissement réalisé pour installer vos panneaux solaires.

Avant de faire poser vos panneaux solaires, demandez-vous donc quel type d’autoconsommation vous souhaitez pratiquer : si l’autoconsommation partielle vous intéresse, vous pouvez dès lors installer un ou deux panneaux solaires de plus, afin d’être certain de produire un surplus d’énergie !

Comment installer des panneaux solaires ?

A quel artisan faire appel ?

Pour faire installer vos panneaux solaires, il est recommandé de faire appel à un professionnel du photovoltaïque. Cet artisan est au courant des normes en vigueur, et est assuré en cas de problème lié à l’installation de vos panneaux solaires.

Parmi ces professionnels du photovoltaïque, privilégiez les artisans certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) : cela vous permettra de bénéficier de primes d’énergie, bienvenues pour amortir le coût de vos panneaux solaires !

Il existe des annuaires vous permettant de trouver le meilleur artisan solaire dans votre région. N’hésitez pas à faire faire plusieurs devis, afin de pouvoir comparer ces différents professionnels. Attention également aux arnaques, qui sont encore trop pratiquées dans le monde du photovoltaïque !

Comment financer votre projet d’installation solaire ?

Investir dans les panneaux solaires, ça coûte cher, mais cela permet d’accélérer la transition énergétique du parc immobilier français. C’est pourquoi les pouvoirs publics ont mis en place quelques aides financières, permettant aux particuliers de sauter le pas. Parmi ces aides, vous retrouverez donc :

  • la prime à l’autoconsommation ;
  • l’obligation d’achat, présentée plus haut ;
  • un taux de TVA réduit de 10% ;
  • une exonération d’impôt sur le revenu, dans certains cas particuliers.

Il est également possible que votre collectivité ait, elle aussi, mis en place des primes énergies, pour encourager ses habitants à se lancer dans leur projet d’installation solaire !

crédit immobilier avec crowdfunding

Le crowdfunding est une solution de financement innovante, performante et attractive. Il permet d’investir dans un programme immobilier, sans avoir besoin de disposer de beaucoup d’argent. Il propose aussi de bons rendements sur une courte période.

Le crowdfunding : l’investissement immobilier pour tout le monde

Tout le monde le sait : l’investissement immobilier est à la fois rentable et sécurisé. Malheureusement, il nécessite un capital important et des revenus conséquents (à moins que vous ne préfériez une surface utilitaire comme un box de rangement ou un parking).

Encore appelé socio-financement, financement par la foule ou financement participatif, le crowdfunding a littéralement changé la donne. Il permet notamment d’investir dans ce secteur avec quelques milliers d’euros seulement, tout cela avec la promesse d’un ROI rapide et d’une rentabilité de l’ordre de 8 à 12 %.

Le crowdfunding immobilier séduit pour sa simplicité : pour améliorer leurs chances d’obtention de prêts bancaires, les marchands de biens ou les promoteurs s’offrent les services de plateformes spécialisées. Ces dernières les mettent ensuite en relation avec des contributeurs, ce qui leur permet de collecter les sommes nécessaires à la réalisation de leurs opérations.

Les particularités du crowdfunding : il rend le placement immobilier accessible et permet d’investir sans avoir à s’occuper de tâches telles que l’achat, la revente, les travaux, …

Mais comme tous les investissements, il comporte aussi des risques. En 2017, un promoteur immobilier a fait l’objet d’une procédure de liquidation judiciaire (il avait pourtant une solide expérience d’une trentaine d’années). Pour cela, il est essentiel de choisir une plateforme fiable (Euodia, par exemple).

L’investissement dans les biens immobiliers neufs : une opération intéressante

La croissance du crowdfunding lui vient de l’attractivité et de la rentabilité des placements immobiliers, en particulier dans le neuf.

Les biens immobiliers neufs comportent des finitions de qualité et nécessitent peu d’entretien. Ils garantissent une meilleure rentabilité que les logements anciens, ainsi que des loyers élevés.

Sur un autre plan, la loi Censi-Bouvard favorise la défiscalisation d’une partie du montant versé à l’achat. De son côté, la loi Pinel offre l’opportunité de bénéficier d’avantages fiscaux sous certaines conditions.

Toutes ces raisons incitent les investisseurs à privilégier les projets immobiliers neufs.

Les avantages du crowdfunding immobilier

Un investissement à court terme, souple et rentable

Comme indiqué précédemment, le crowdfunding immobilier propose un rendement annuel de 8 à 12 %. Ainsi, force est de constater qu’il est plus rentable que les assurances-vie en fonds euros (environ 3 %) et le livret A (0,75 %).

Le crowdfunding immobilier est également accessible et souple. Il ne requiert pas un blocage prolongé de l’argent investi et la durée d’investissement moyenne est de 18 à 24 mois.

L’investissement sans contraintes

Le crowdfunding immobilier se caractérise par la dématérialisation. Les investisseurs achètent des titres de créances de promoteurs immobiliers, ce qui les met à l’abri d’éventuels problèmes de gestion.

La diversification des risques

Le crowdfunding immobilier est aussi une puissante solution de diversification des risques. Plutôt que d’investir tout votre argent dans un bien, il est préférable de le répartir en plusieurs parts. De cette façon, vous pourrez vous constituer une SCPI sur-mesure.

Le crowdfunding se présente comme l’alternative par excellence à l’investissement immobilier traditionnel. Il ravit pour sa transparence et permet d’avoir un contrôle total sur les sommes investies. Il rapporte toujours autant au fil des années et les rendements s’obtiennent en 18 à 24 mois.

gérer ses dépenses professionnelles

L’une des premières choses que l’on se demande lorsqu’on est entrepreneur, c’est comment gérer la trésorerie de l’entreprise et ses finances. Et la réponse à cette question n’est pas si simple que ça. La gestion des dépenses professionnelles est un travail complexe et de longue haleine. Pour soulager les entrepreneurs et les directeurs financiers, de nombreux outils de gestion comptable sont disponibles pour leur simplifier la tâche.

Si votre entreprise utilise toujours la note de frais en papier ou encore des modèles Excel, vous devez probablement vous demander :  Comment réduire le temps alloué à gérer mes notes de frais ?  Quels sont les nouveaux outils pour simplifier cette tâche ?

Réponse et exemples d’outils dans ce guide complet Younited Credit !

Qu’est-ce qu’une dépense professionnelle ?

Selon l’URSSAF, les dépenses professionnelles sont toutes les dépenses utiles pour le bon fonctionnement d’une entreprise. Lorsqu’ils sont avancés par les salariés, ils ouvrent droit à un remboursement par l’employeur. On peut notamment citer, par exemple :

  • des frais de déplacement
  • des déjeuners d’affaires
  • des frais kilométriques (dans un cas de déplacement professionnel)

On peut également parler d’achat de fournitures ou de licences pour l’entreprise, ou encore le déménagement de locaux si l’entreprise est mutée quelque part d’autre.

Quelles sont les dépenses d’une entreprise ?

Les dépenses professionnels peuvent être classées sous deux catégories principales :

  • Dépenses fixes : Le loyer, les frais d’entretien des locaux, les frais de gestion du personnel, les charges sociales, impôts et taxes,  les frais bancaires, les frais de transport (Passe navigo, frais de déplacements), etc.
  • Dépenses variables : Dépenses logistiques, les salaires des employés saisonniers, stagiaires et tout autres prestataires ponctuels et freelance (sous-traitance), l’achat de stock (matière première et autres), etc.

Dépenses professionnelles et notes de frais

La note de frais est un des documents permettant de justifier de l’origine, de la date et du montant de chaque achat professionnel réalisé par l’employé au nom de la société. Il est donc essentiel qu’une facture soit demandée pour justifier les achats réglés par un membre de l’équipe.

Généralement, c’est au comptable de l’entreprise de vérifier la bonne association entre dépense et note de frais. Activité plutôt chronophage, surtout car souvent une partie des employés oublient de transmettre les factures, provoquant alors une chasse aux justificatifs au moment de la clôture de l’exercice.

TVA sur les notes de frais : comment ça marche ?

Les règles sont différentes selon les dépenses de l’entreprise, des différentes dépenses sont assujetties à différentes règles. En effet, il est important de les connaître afin de réaliser des économies.Faites connaître les principales règles de ces taxes à vos employés, et accompagnez cette action d’un processus de récupération de la TVA.

Par exemple : pour un repas au restaurant avec des clients, le taux de TVA applicable sur l’alcool (20%) est différent de celui appliqué sur la nourriture (10%). La facture d’achat doit donc mentionner les deux taux si vous souhaitez récupérer la TVA. 

Les frais professionnels sont un poste très important des dépenses de l’entreprise. Il ne faut pas le négliger, mais il ne faut pas non plus que la comptabilité devienne un calvaire. Votre temps est précieux, il est donc nécessaire de mettre en place des actions pour l’optimiser ! Alors, quelles sont les solutions pour soulager votre comptabilité ?

Mettre en place une politique de dépenses

Une politique de dépenses d’ entreprise est l’ensemble de règles de remboursement de notes de frais qui doivent être respectées.

Plus des questions sur les bons documents à présenter, la mise en place d’une politique de dépense en entreprise permet de :

  • Garantir l’égalité parmi les collaborateurs, en s’assurant que tous les salariés suivent le même processus pour chaque achat professionnel; 
  • Collecter des données pour établir les rapports de comptabilité et des analyses sur les dépenses en entreprise ; 
  • Centraliser le processus de gestion des dépenses et adapter la politique de dépenses au besoin ; 

Les politiques de dépense de l’entreprise doivent être claires et les conditions de remboursement doivent être le plus explicites possible.

Voici quelques exemples concrets : 

  • Quel budget allouer à chaque type de dépense professionnelle ; 
  • Quel date limite pour l’envoie des notes de frais et justificatifs 
  • Quel type d’hébergement les collaborateurs doivent privilégier (Airbnb, hôtel 5 étoiles/ 3 étoiles, etc.) ?
  • Quels types de véhicule louer (Mercedes, Peugeot, etc.) ?
  • Quels sont vos partenaires de voyages de l’entreprise (agences et autres établissements de location et d’hébergement) ? 

Et ainsi de suite pour chaque dépense. Une fois que votre politique de dépenses professionnels est en place, elle doit être partagée en toute transparence avec les collaborateurs. 

N’hésitez pas à demander les suggestions des employés et réadapter vos politiques, si besoin. Le but étant d’établir un processus simple et collaboratif pour réduire le travail administratif et augmenter la productivité de l’équipe, pas de compliquer les choses.

Méthodes pour simplifier les dépenses professionnelles

Si vous gérez encore la comptabilité de votre entreprise via des modèles Excel de note de frais ou en papier, vous êtes en retard !

Bien gérer ses dépenses en entreprise est une responsabilité cruciale pour les directeurs des entreprises en croissance. Pour y parvenir, le gestionnaire peut s’en servir des logiciels de gestion de note de frais. Voici quelques unes des avantages à adopter un logiciel de gestion de comptabilité :

  • Centralisation de toutes les dépenses de l’entreprise.
  • Automatisation de la gestion des notes de frais.
  • Données disponibles en ligne.
  • Suivi en temps réel.
  • Outils de reporting et tableaux de bord.

Pourquoi optimiser la gestion des dépenses en entreprise ?

Une bonne gestion financière vous permet de garder le contrôle de votre trésorerie face aux fluctuations du marché et à l’économie instable, surtout en ce qui concerne la gestion des petites et moyennes entreprises, souvent le plus exposées aux retombées des crises économiques. 

De plus, un suivi des dépenses implique une meilleure rentabilité, grâce à ce contrôle régulier des dépenses de l’entreprise qui vous permettra d’ optimiser vos coûts et vous assurer que l’ensemble de l’équipe respecte les limites de vos budgets. 

Grâce à ce processus, vous réduisez le travail administratif et augmentez la productivité des employés. Ainsi, vous gagnez de l’autonomie et du temps à vos équipes et concentrez-vous sur l’essentiel, vos services et vos clients.

Les logiciels pour la gestion des dépenses professionnelles

Les logiciels de gestion des dépenses professionnelles sont de plus en plus nombreux. Vous avez notamment Mooncard, Qonto, Soldo, entre autres… Cependant, attention car ils répondent chacun à des problématiques différentes, vous devez identifier les vôtres avant de trouver le logiciel idéal.

Il existe néanmoins des qualités qu’un logiciel doit posséder pour vous aider à gagner du temps. Un bon logiciel vous permettra de dématérialiser vos factures et de les associer aux dépenses effectuées. Cette fonctionnalité vous permet d’avoir une vue claire des justificatifs manquants.

Aussi, pour que votre outil soit efficace, il doit pouvoir vous fournir des cartes de paiement professionnelles, qui vous permettront de gérer l’ensemble de leurs dépenses depuis votre ordinateur…

Des cartes d’entreprise pour mieux gérer votre comptabilité

Dans le cadre de leurs missions, certains employés sont amenés à régler des achats au nom de la société. Afin de soulager la gestion de ces dépenses pour vous et vos employés, il faudrait penser à équiper ceux qui réalisent le plus de dépenses professionnelles avec des cartes d’entreprise dites également cartes corporate.

Toujours dans une logique de planification et de maîtrise des frais liés à l’activité de l’entreprise. Aussi connues par carte affaires, les cartes bancaires d’entreprise, vous permettent de garder le contrôle et prendre de l’avance sur les dépenses professionnelles de vos salariés.

Les bénéfices pour vous et vos salariés ?

  • Pas d’avance d’argent personnel ni besoin de gérer des remboursements. Les dépenses sont effectuées directement par la carte bancaire de l’entreprise.
  • Les informations sur les dépenses sont remontées en temps réel dans le logiciel de gestion de note de frais, l’outil est connecté à la carte de paiement.
  • Possibilité définir un plafond de dépense journalier, hebdomadaire ou mensuel

Le suivi des dépenses est un processus très important, qui a des retombées positives sur la productivité et l’épanouissement des équipes, et sur la rentabilité de votre entreprise. 

Grâce à ces cartes de paiement bancaires, vous pouvez piloter les dépenses de vos collaborateurs tout en gagnant en efficacité. Vous garantissez aussi la satisfaction de vos équipes qui ne perdent plus de temps à chercher des documents pour justifier chaque achat professionnel. N’hésitez pas à utiliser des applications de budget ou créer votre propre carnet afin de garder l’oeil sur vos dépenses professionnelles et ainsi, ne rien laisser passer !

Les points clés à retenir :

  • Définissez le budget, les limites et la politique de l’entreprise pour limiter les questions du personnel et les débordements.
  • Résumez la nouvelle politique de l’entreprise dans des documents simples et accessibles qui devront être communiqués à vos collaborateurs.
  • Utilisez une solution de gestion de note de frais en parallèle de cartes affaires pour faciliter la gestion comptable.
  • Rassemblez les informations nécessaires pour vous organiser et récupérer la TVA sur les frais concernés.

Quand on fait le choix de réaliser des travaux de rénovation, il faut avant tout prendre en considération les règles de sécurité, notamment lors de la démolition (port de chaussures de sécurité, de masque, de lunettes, etc).

Démolition et gestion des déchets

La première étape est la démolition, celle-ci consiste à casser les cloisons et le plafond s’il le faut. Dans le cas où il n’y a pas de mur porteur, il vaut mieux laisser certaines cloisons afin d’éviter l’effondrement du plafond avant la fin des travaux de démolition. En ce qui concerne les déchets, vous devrez prendre en compte l’évacuation de ces derniers et si vous êtes situé dans un centre-ville, il faudra faire les démarches nécessaires auprès du service d’urbanisme de votre mairie afin d’obtenir l’autorisation d’occupation temporaire du domaine public (AOT), cette procédure prends du temps, il est donc important d’anticiper et de prévoir également le nécessaire en matière de budget (location de bennes…). NB: Vous devez assurer le tri de vos déchets, ces derniers doivent être triés et stockés avant dépôt en déchetterie.

Pose des cloisons et isolation

Selon le budget, le délai, l’hygrométrie de la pièce, il est possible de réaliser la pose de cloisons en placo, en carreaux de plâtre, en béton cellulaire, cette étape de pose des cloisons comprend également l’isolation intérieur de l’appartement. Effectivement, toute les surfaces et les parois en contact avec l’extérieur doivent être isolées, à noter: les matériaux choisis pour l’isolation auront sûrement un impact sur les futures factures de chauffage. Deux étapes sont nécessaires pour la pose de cloisons: la mise en place des rails et la pose de l’isolant et des parois. Les interventions d’un électricien et d’un plombier sont indispensables pour effectuer les passages de gaines, de tuyaux d’arrivée et d’évacuation d’eau.

Les fenêtres et huisseries

Les travaux de pose des huisseries et des fenêtres se font juste après la pose des cloisons et l’isolation des murs. Ces travaux doivent être réalisés de préférence par un professionnel spécialiste de l’aménagement comme le menuisier (par exemple).

Électricité, plomberie et chauffage

La coordination de ces trois opérations (pose de cloisons + électricité + plomberie) doit être assurée de manière parfaite et pour se faire, il est préférable de faire appel à une entreprise spécialisée dans le bâtiment, vous assurerez de ce fait une rénovation en bonne et due forme. En effet, en confiant tous ces travaux à la même entreprise, vous n’aurez qu’un seul interlocuteur dont la responsabilité du bon déroulement des travaux de rénovation sera engagée. De plus, dans ce cas-là, comme le planning des interventions n’est géré que par une entreprise, le délai d’exécution des travaux ne peut qu’être meilleur.

Pour tous vos travaux de rénovation électricité, n’hésitez pas à contacter notre expert electricien Paris.

Peinture sur les murs et plafond

Une fois que les cloisons sont posées et les joints de finition réalisés, les peintres passent en action, en appliquant une sous couche au plafond et au mur avant de finir avec une ou deux couches de peinture de finition.

Revêtement de sol

Attention, si le sol a besoin d’un ragréage, il est conseillé de le faire avant les travaux de peinture cela évitera toute salissure ou projection sur les murs déjà peints. Autrement, si il n’y a pas besoin de ragréage du sol, c’est que le chantier est pratiquement terminé. C’est maintenant, au tour des spécialistes du revêtement de sol (carreleur, poseur de parquets, de revêtements spéciaux,…) d’intervenir une fois que les plâtriers, peintres, électriciens, plombiers,… ont fini leur travail. Le revêtement de sol doit se faire sur un chantier propre et sec.

Que faut t'il vérifier pour entretenir sa moto ?

Un entretien régulier est essentiel pour garder votre moto en bon état. Que vous soyez mécanicien moto ou simple mécanicien du dimanche, n’importe qui peut effectuer des réparations de moto de base, il vous suffit d’un peu d’enthousiasme.  Un entretien régulier de la moto gardera votre moto en bon état et vous assurera une conduite sûre, et peut vous faire économiser de l’argent.

Continuer la lecture

Taxe d'habitation

La taxe d’habitation est une taxe appliquée par une collectivité locale dans le but d’alimenter son budget. Si vous êtes propriétaire ou locataire d’un logement occupé, comme habitation principale ou secondaire, vous êtes redevable de cette taxe. Appelé à disparaître progressivement, ce produit financier mérite un petit tour d’horizon.

Continuer la lecture

L’assurance de prêt immobilier et le COVID-19

La crise sanitaire de la Covid-19 a eu un grand impact sur le secteur de l’assurance.  Elle a rendu les compagnies plus méfiantes qu’à l’accoutumée. Outre les raisons les plus connues au refus d’assurance de prêt immobilier, la Covid-19 en fait également partie. Devrait -t-elle être déclarée lors du questionnaire de santé ? Explications.

Continuer la lecture