Prêt d’Union aux ateliers de La finance responsable – Conférence organisée par Axylia

Axylia

Jeudi 18 juin 2015, Prêt d’Union a été convié aux Ateliers Finance Responsable, organisés par Axylia dans le but de réfléchir autour des nouveaux enjeux du secteur : comment a-t-il évolué, et quel doit être son rôle vis-à-vis de la société ? C’est parce que ces remises en question nous tiennent à cœur que nous avons voulu mettre en valeur la vision de la finance que nous défendons, et qui permet de répondre en partie à ces nouveaux défis.

Entreprise et responsable

 

axylia1

 

Peut-on être à la fois financier et responsable ? Comment susciter une prise de conscience chez nos clients, à quelque échelle que ce soit ? Y a-t-il vraiment « les entreprises responsables », et les autres ? Autant d’interrogations qui ont nourri le débat une heure durant, et auxquelles les quatre principaux intervenants ont apporté des réponses diverses, chacun à sa manière, mais en gardant à l’esprit un objectif commun : avoir un impact sur la société, au-delà de son secteur d’activité traditionnel.

Par la voix de Bénédicte Gueugnier, la Fondation Financière de l’Echiquier a lancé le sujet en détaillant la vocation de son entreprise à contribuer au succès scolaire d’élèves défavorisés. Ce sont aujourd’hui trente-cinq jeunes filles et trois garçons dont les études en classes préparatoires sont financées, et ce grâce aux donations des employés. Cette sensibilisation de ses collaborateurs, Marie Saltiel, responsable Family Office chez Amplegest, l’a également expérimentée avec succès, en leur proposant une expérience innovante : leur donner 1 000 € afin qu’ils financent l’association caritative de leur choix.

Le Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne a ouvert de nouveaux horizons au sujet, en évoquant le système de Tookets mis en place en 2011. Nicolas Layous nous a ainsi donné quelques détails sur cet outil : il s’agit d’une monnaie associative et solidaire, pouvant être émise par toute entreprise souhaitant apporter son soutien financier à des associations, tout en faisant participer ses clients et ses salariés.

Enfin, ce fut au tour de Boris Pourreau, CEO de Running Heroes, de prendre la parole afin d’exposer sa vision du sujet. La frontière entre les « entreprises responsables » et les autres tend selon lui, à s’estomper avec les entrepreneurs de la « Génération Y », ces derniers valorisant davantage l’application de leurs convictions au jour le jour. C’est ainsi qu’il s’est lancé dans un partenariat avec Unicef, organisant une course connectée à travers le monde dont les frais d’inscription sont directement revenus à l’association ; un moyen de partager ses infrastructures et son savoir-faire avec des acteurs directs du secteur social.

La finance participative

 

axylia2

 

Vincent Auriac a très justement introduit les participants en rappelant qu’il était « entouré de numéros 1 » :

  • Unilend, représenté par son CEO Nicolas Lesur, n°1 du prêt aux TPE/PME
  • Et évidemment, Prêt d’Union, n°1 du prêt entre particuliers, dont Frédéric Chaignon (Directeur des Ventes) s’est fait le porte-parole

M. Chaignon s’est joint à M. Lesur dans la mise en exergue de chiffres-clés, posant le décor du crowdlending : le financement participatif a connu une croissance de 100% par an ces deux dernières années, et il a atteint les 150 millions € en 2014. Mais comment justifier une telle croissance ? Phénomène de mode éphémère ? Pâle copie d’un concept développé (par un Français, rappelons-le) aux Etats-Unis ? Les participants à ces Ateliers ont justement démontré le contraire, en soulignant notamment à quel point cette évolution de la finance était évidente à une époque où la rémunération du Livret A ne dépasse pas les 1%, et où la complexité des produits financiers classiques les rend inaccessibles. En s’adressant à une nouvelle classe d’actifs, les ménages, Prêt d’Union et ses partenaires ont créé un système transparent, dans lequel autant les emprunteurs que les prêteurs sont bénéficiaires.

 

axylia3

 

Sentant qu’il s’agit d’une évolution majeure pour le secteur, le Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne a d’ailleurs annoncé l’approfondissement de ses liens avec les plateformes de crowdfunding, en nouant un partenariat avec Anaxago. Il va développer des produits de crowdequity, signe du retentissement de cette évolution auprès des banques, qu’il faudra suivre avec attention dans les années à venir.

Pour aller plus loin et en savoir plus, vous pouvez aussi consulter le rapport sur notre conférence sur le prêt, une nouvelle classe d’actif ?

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>