tb_woman

Les femmes et le crowdfunding

bandeau web 643x100 (1)

Les femmes porteuses de projet cherchent également une solution de financement par le biais du financement participatif. Mais elles sont à la recherche d’un accompagnement ciblé et rigoureux. Beryl Bès, fondatrice de MyAnnona, partage avec nous sa vision du crowdfunding pour les femmes.

Le crowdfunding au féminin

Le financement participatif, ou crowdfunding, est une source d’émancipation pour tous les entrepreneures dans l’âme qui n’arrivent pas toujours à briser le plafond de verre qui touche les femmes et l’entrepreneuriat.

« 47 % des campagnes financées sur la plateforme Indiegogo sont menées par des femmes. Cette proportion est quasiment quatre fois plus importante que celle de projets féminins financés aux États-Unis par des financiers classiques, c’est-à-dire les capital-risqueurs », remarquait Liz Wald, directrice internationale de Indiegogo, dans une interview pour le site WeDemain.

Ce chiffre est bien la preuve que les femmes ont intégré l’utilité de l’utilisation de crowdfunding dans l’amorçage de leur projet. Le financement d’un projet a toujours représenté un parcours d’obstacles, pour tout le monde.

Pour les femmes, il l’est encore plus comme l’atteste ces quelques chiffres : les femmes ne récupèrent que 13 % des levées de fonds et, en valeur, elles ne représentent que 6 % des montants collectés en total (étude Girls in Tech Paris).

Les Business Angels deviennent-ils visiblement frileux quand le projet se conjugue au féminin ou peut-être tout simplement moins de dossiers féminins leur sont-ils présentés ? Par exemple, les femmes ne représentent que 10% des dirigeants de startup (Source BPI). Et pour ce qui est du secteur numérique, ce chiffre tombe à seulement 6%. (Baromètre 2014 France Digital).

Le financement participatif : une nouvelle alternative

L’arrivée dans l’Hexagone de l’américain Kickstarter, leader mondial, le 27 mai 2015 montre bien que la France est considérée comme un marché mûr pour le crowdfunding. Mais attention, une campagne de crowdfunding ne s’improvise pas, elle se prépare, elle se travaille. Les femmes ont besoin, comme les hommes de se faire accompagner, mais autrement.

Quelles sont les différences entre une femme et un homme entrepreneur ?

Lorsque je travaillais à la banque, quand un homme rentrait dans mon bureau pour défendre son dossier de financement, il m’annonçait souvent un prévisionnel très ambitieux, il était sur de lui. A l’inverse, une femme avait très souvent tendance à minimiser ses compétences et sa vision de son entreprise. Je pense également au fait que seulement 35% des emprunteurs de Prêt d’Union sont des femmes, pour plus de 170 millions d’euros de prêt.

Pourquoi avoir créé MyAnnona et quel est son principe ?

Que ce soit lié à leur histoire, leur culture, ou encore aux stéréotypes encore bien ancrés, les femmes ont plus de mal à se mettre en avant. Il était donc impératif de les accompagner de manière spécifique afin qu’elles acquièrent toute la confiance nécessaire pour mener à bien leur projet, leur campagne de crowdfunding.

MyAnnona souhaite apporter cet environnement, en tant que plateforme de financement participatif dédiée aux femmes, porteuse de valeurs, rassemblant une communauté et offrant un accompagnement performant aux porteuses de projets.

A qui s’adresse la plateforme MyAnnona ?

La plateforme de MyAnnona s’adresse aux femmes qui souhaitent amorcer leur projet de création avec une équipe qui leur apporte plus qu’un simple cadre. MyAnnona, ce n’est pas qu’un coup de pouce financier, c’est un coup de projecteur en termes de communication et un appui pour une co-construction du projet entre la créatrice et sa future clientèle.

Une démarche d’autant plus attendue dans le domaine de l’innovation technologique. Dans ce domaine, les besoins de financement sont considérables. Le crowdfunding permet de tester son produit directement auprès de sa future clientèle. Cette prévente constitue une formidable étude de marché online qui nécessite une méthodologie rigoureuse et une persévérance à toute épreuve.

Quels conseils donneriez-vous à une femme souhaitant financer son projet par le crowdfunding ?

L’éternelle question étant de savoir quoi faire du temps qui nous est imparti ! Car il ne faut pas oublier qu’une fois le projet en ligne, les minutes s’égrènent, inexorablement. Certes les projets sollicitant le crowdfunding sont de plus en plus nombreux, mais combien aboutissent ? Et pour quels montants ? Avec un accompagnement rigoureux et adapté, les entrepreneurs, femme ou homme sauront utiliser le formidable potentiel de ressources qu’offre aujourd’hui le crowdfunding.

 

Nous remercions chaleureusement Beryl Bès, fondatrice de MyAnnona, pour le temps qu’elle nous a consacré pour répondre à nos questions.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>