thumb_rentree

Les Fintechs font aussi leur rentrée

Rentrée Fintechs

Aujourd’hui c’est la rentrée des classes, et pour les FinTechs le temps est venu de se remettre en route. Avec des projets plein la tête et des équipes bien reposées après les vacances, les FinTechs veulent à innover encore davantage dans le secteur de la finance.

Des levées de fonds en pagaille

Dans le cartable de certaines FinTechs, on retrouve un équipement tout neuf et ce grâce à de nombreuses levées de fonds. En France Pumpkin a levé 600.000€ juste avant les vacances et garde comme objectif de décomplexer le remboursement entre amis. Juste devant le bureau du professeur, SlimPay est également de la partie pour payer en ligne sans avoir besoin d’un compte bancaire. Avec 15 millions d’euros, cette FinTech « made in France » souhaite développer son offre en Angleterre et en Espagne. PayinTech spécialiste du paiement par bracelet équipé d’une puce NFC, propose ses services lors d’évènements comme la course-croisière EDHEC. La jeune pousse a levé plus d’un million d’euros juste avant l’été pour poursuivre son développement aussi bien en France qu’à l’international. Prêt d’Union est également de la partie avec comme objectif de proposer son offre de crédit entre particuliers en Italie et en Espagne. Avec une levée de fonds de 31 millions d’euros début juillet, Prêt d’Union fait figure de bon élève et ne cache pas son ambition de devenir leader de la FinTech française.

Des projets plein la tête pour les FinTechs

Les Fintechs françaises sont nombreuses et couvrent un large spectre de compétences qui n’étaient jusqu’alors que l’apanage des banques. Le lancement de France FinTech début juin, a permis à nombre d’entre elles de se rassembler pour faire entendre leur voix et partager leurs projets d’avenir. Parmi elles, Leetchi se présente comme une alternative aux traditionnelles cagnottes pour des cadeaux offerts en commun, comme cela est souvent le cas pour un anniversaire d’un ami ou encore le départ d’un collègue. Lendix cherche de son côté à révolutionner le prêt aux PME en proposant à des investisseurs de financer des crédits destinés à des entreprises. Quant à l’application mobile Bankin’ qui permet de gérer facilement son budget et ses comptes bancaires, celle-ci souhaite proposer toujours plus de services à ses utilisateurs. Et pour finir, Fluo qui révèle quelles sont les assurances déjà proposées par vos cartes bancaires, a comme objectif d’équiper les acteurs bancaires et de voyage en moyens de paiement.

Les FinTechs se régionalisent

Si certaines FinTechs ont des ambitions à l’échelle internationale, d’autres ont préféré se concentrer uniquement sur un marché local. Celles-ci peuvent donc apporter un service de qualité et adapté à la demande d’une région et d’un secteur d’activité. C’est notamment le cas de Kengo disponible uniquement en Bretagne, ou encore d’AB Funding qui concentre son activité sur la région Rhône-Alpes. En Bourgogne c’est Graine de Start qui se charge d’aider les porteurs de projet à dimensions sociales pour trouver un financement. Dans l’Est de la France, « Alsace Innovation » apporte aux entreprises alsaciennes une nouvelle façon de trouver un financement pour leurs activités. Pour résumer, il existe une plateforme de financement participatif pour chacun, et il suffit de simplement faire une demande de financement pour prendre part à l’aventure, et ce, sans les banques.

Un avenir radieux en prévision

Les FinTechs sont sur tous les fronts pour prendre des parts de marché aux banques traditionnelles, et celles-ci écrivent leur avenir de leur propre chef. Il suffit de regarder le succès récent de Lending Club aux Etats-Unis qui est entré en bourse fin 2014 et qui pèse déjà plus de 5 milliards de dollars, Mint qui propose ses services à déjà plus de 10 millions d’utilisateurs, ou encore Betterment qui propose des services de conseils financiers automatisés et qui a levée en février dernier 60 millions de dollars pour son développement. Mais les FinTechs créées également de l’emploi. Une récente étude table sur la création de plus de 100.000 emplois d’ici 2020 dans le secteur des FinTechs, et ce uniquement au Royaume-Uni. Force est de constater que le secteur des FinTechs est en train de connaitre un essor sans précédent, et il faudra s’attendre à profiter de leurs nombreux services dans les années à venir.

 

Vous avez peut-être vous aussi des projets plein la tête pour la rentrée ? Si vous avez besoin d’un financement pour ceux-ci, n’hésitez pas surtout pas à faire une simulation gratuite sur le site de Prêt d’Union : www.younited-credit.com

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>