bourse

Eclairage : La bourse et le financement des entreprises

Bourse

Quand on pense à la Bourse, il nous vient souvent à l’esprit la spéculation, des termes incompréhensibles tels que SWAP, PUT et CALL, ou encore à la crise des Subprimes. Pourtant, la Bourse, ce n’est pas que ça !


 
A quoi servent les marchés financiers ?

Les marchés financiers jouent un rôle fondamental dans le financement de l’économie réelle en assurant une double fonction :

1) C’est un lieu de financement des entreprises (émissions d’actions ou d’obligations). Sur le marché primaire, les entreprises ayant des besoins de financement sont mises en relation avec des agents ayant des capacités de financement (offre de capitaux). Les entreprises émettent des titres sur le marché (de propriété ou d’emprunts : actions ou obligations) contre des capitaux propres leur permettant de financer leurs activités.

2) C’est un lieu de placement (investisseurs). Sur le marché secondaire (ou d’occasion), les titres des entreprises peuvent s’échanger librement entre des acheteurs et des vendeurs (entreprises, particuliers, banques…) mais ne rapportent plus rien à l’entreprise.

Les marchés financiers sont donc un moyen de financement alternatif au crédit bancaire permettant aux entreprises de constituer une épargne de long terme afin de financer leur développement et leurs activités et de diversifier leurs sources de financement.



Comment ça se passe du côté des investisseurs ?

Une action est un titre de propriété d’une part d’une entreprise. La rémunération se fait sous forme de dividendes si l’entreprise réalise des bénéfices. C’est donc un placement risqué (gains variables et non certains) puisque le retour sur investissement dépend des performances de l’organisation. Les détenteurs de capitaux décideront d’acheter des actions d’une entreprise s’ils croient en sa capacité à se développer et à créer de la richesse.



Comment ça se passe du côté des entreprises ?

Les capitaux levés sur les marchés peuvent avoir plusieurs utilités : renouveler l’appareil de production ou l’agrandir, réaliser une croissance externe, c’est-à-dire racheter un ou des concurrents, diversifier ses activités ou se désendetter.
Les actionnaires de l’entreprise (détenteurs d’actions) peuvent avoir un pouvoir de contrôle et de prise de participation aux décisions stratégiques et opérationnelles des entreprises s’ils possèdent une part suffisamment grande des actions de l’entreprise. Dans le cas contraire, ils ne font que percevoir des dividendes.



Quelles sont les limites ?

Seules les grandes entreprises ont aujourd’hui accès aux marchés financiers. Pour pouvoir entrer en bourse et émettre des obligations il faut déjà avoir atteint une taille critique. Les marchés ne sont donc pas une solution aux problèmes de financement des PME (petites et moyennes entreprises) et des entrepreneurs individuels. De plus, le jeu de l’offre et de la demande sur le marché secondaire créé parfois une déconnexion entre les fondamentaux (performances) des entreprises et le niveau de leurs valeurs boursières, ce qui participe à l’émergence de bulles financières et entretien l’instabilité du système.

Pour faire un petit point en image sur le financement des entreprises par les marchés financiers, retrouvez la vidéo de « dessine-moi l’économie » au lien suivant :

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>