article71

Acheter en ligne oui, se faire arnaquer, non !

Cybercriminalité

Alors que 69% des Français ont effectué des achats par internet durant la période de Noël, les cybercriminels ne manquent pas d’imagination pour escroquer les internautes.

De plus en plus de consommateurs franchissent le cap de l’achat en ligne puisque cette méthode a le mérite d’être plus facile, rapide et souvent moins chère qu’en magasin. Cependant, l’achat en ligne comporte des risques importants dont les utilisateurs n’ont souvent pas conscience. Il faut donc rester prudent !

 

Les pièges à éviter :

 

Les sites frauduleux

Souvent, ces sites internet ne permettent pas le paiement sécurisé en ligne par carte bancaire, mais demandent de transférer des fonds directement de votre propre compte sur le leur. Ils sont souvent situés à l’étranger même s’ils sont en français et parfaitement bien traduits.
« L’arnaque à la voiture », basée sur ce principe, est particulièrement répandue : le site exige un paiement anticipé puis vous informe que votre voiture est bloquée à la douane ou accidenté. Pour qu’elle puisse être livrée, il vous demande de verser une somme supplémentaire. Soyez vigilants, les chances que le véhicule n’ai jamais existé et que vous ne récupériez pas votre argent sont grandes !

 

La contrefaçon

La vente de produits de luxe sur internet est pratiquée en toute sécurité sur des sites bien identifiés (type VestiaireCollective, VideDressing, InstantLuxe, etc.). Les produits sont alors authentifiés avant l’expédition.
Au contraire, sur certains sites moins renommés (voire inconnus) qui affichent des prix très attractifs, il se peut qu’on vous propose des produits contrefaits. Mais comment savoir ?
– Le système « Western Union », qui permet de transférer de l’argent de particulier à particulier, est souvent utilisé par les arnaqueurs car les informations demandées pour retirer l’argent sont minimes, il est donc très facile à utiliser.
– Les « sites miroirs », imitation des sites de grandes marques, se repèrent à leurs fautes d’orthographe ou à leur design laissant à désirer.

 

La vente de billets de spectacle

Vous êtes-vous déjà retrouvé coincé à la porte d’un évènement auquel vous vouliez vraiment aller après avoir acheté un billet sur internet ?

Pour les concerts ou compétitions sportives où les billets sont rapidement épuisés, le public est souvent prêt à payer des fortunes pour en obtenir alors qu’ils sont devenus introuvables.
Les escrocs s’en donnent alors à cœur joie : émission de faux billets, demande de virements de fonds pour vous envoyer un billet que vous ne recevrez jamais.
Il est donc plus prudent de s’adresser à des sites officiels ou d’observer la réputation du vendeur pour ne prendre aucun risque.

 

Les faux organismes caritatifs

Les cybercriminels tentent de profiter de la générosité des internautes en mettant en place de faux sites d’organismes caritatifs pour détourner les dons collectés. Avant d’envoyer quoi que ce soit, il vaut mieux vérifier l’adresse web et se renseigner sur l’organisation.

 

Les méthodes pour arnaquer les consommateurs et plus largement les internautes sont donc nombreuses. Mais puisqu’il existe des astuces pour éviter ces pièges et donc les mauvaises surprises, autant les connaître et les appliquer afin de surfer en toute sécurité !

 

A lire sur le blog :

Top 5 des braquages les plus pitoyables

Top 5 des plus grosses escroqueries de la dernière décennie

La loterie pour lutter contre l’évasion fiscale

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>